Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu

Premier jour de la neuvaine de l'Assomption: "Qui est Dieu pour vous?"

La neuvaine de l'Assomption a débuté ce dimanche 6 août 2017. Environ 800 fidèles ont participé à cette prière qui a été organisée par le Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu en vue de se préparer spirituellement à la célébration de la solennité de l'Assomption, le 15 août 2017. C'est en effet dans la coutume du Sanctuaire d'organiser cette prière avant la célébration de l'Assomption. Une solennité qui revêt un cachet particulier pour le Sanctuaire marial Mont Sion Gikungu. Cette année, le Sanctuaire commémore, en effet, le 8e anniversaire du couronnement de la Vierge Marie, comme Reine de la Paix et la Réconciliation.

La prière a débuté à 18h00 par une courte animation suivie par un chapelet aux mystères glorieux. La prière s'est poursuivie sur une prière de louange avant l'enseignement du jour. L'enseignement du jour était centré sur le thème: "Qui est Dieu pour vous?"

Le Père Félicien Nimbona qui a donné l'enseignement de ce premier jour de la neuvaine a d'abord rappelé les participants à cette prière que le Sanctuaire commémorera le 8e anniversaire du couronnement de la Vierge Marie comme Reine de la Paix et la Réconciliation, ce couronnement ayant été célébré dans le faste en 2009. Il a rappelé les signes figurant sur la couronne donnée à la Vierge Marie, symbole de la réconciliation. "Aujourd'hui, nous avons encore besoin de nous réconcilier encore", a annoncé le Père Félicien.

S'appuyant sur la parole de Dieu qu'il venait d'annoncer (Lc. 1, 26-38), le Père Félicien a demandé aux fidèles présents "qui est Dieu" pour eux, comment ils le prennent. En entendant le nom de Dieu, l'on devrait trembler et se mettre à genoux, mais aujourd'hui, a-t-il déploré, ce nom ne nous dit presque rien. Puisant dans l'Ancien Testament, le Père Félicien a annoncé que tout ceux qui ont rencontré Dieu ont eu peur et ont tremblé. Mais il note que ce Dieu est aussi rassurant. Aujourd'hui, a -t-il poursuivi, Dieu nous console et nous rassure par sa parole apaisante (Is 40). Et dans le livre de la Genèse (46,3), Dieu apaise la peur de Jacob et le rassure de descendre en Egypte: "N'aie pas peur de te rendre en Egypte , car j'y ferai de tes descendants  un peuple nombreux. Je t'y accompagnerai moi-même, et je t'en ferai aussi revenir" (Gn 46, 3-4). C'est ce même Dieu qui rassure Moïse à partir du buisson ardent, a-t-il noté.

Notre Dieu est un Dieu de puissance et nous devrions le respecter, a lancé le Père Félicien. Nous sommes pécheurs et nous ne devrions pas piétiner dans son temple saint. Mais hélas! Notre Dieu n'est pas un Dieu qui fait peur, c'est un Dieu rassurant. Il a rassuré Jérémie qui feignait de fuir les responsabilités auxquelles Dieu l'appelait (Je 1, 6-8).

Dans le Nouveau Testament, Jésus nous console en disant: "Venez à moi vous tous qui peinez sous le poids du fardeau". Plus d'un se demandent où est passé Dieu dans ces derniers temps. "Il est bien là avec nous, c'est d'ailleurs lui qui nous fait vivre. Il combat pour nous (Joël 2), a rassuré le Père Félicien.

Dieu nous rassure encore et nous console comme il a rassuré la Vierge Marie quand l'Ange Gabriel lui apparut. "Toutefois, nous ne devons pas nous comporter comme si nous sommes habitués aux choses divines", a lancé encore une fois le Père Félicien. Il a alors invité les pèlerins à respecter Jésus dans le Saint Sacrement au Sanctuaire car, a-t-il fait savoir, Marie n'a de privilège ou de gloire qu'elle ne tire de Jésus. Revenant sur le privilège de la Vierge Marie, le Père Félicien a relaté l'Ancien Testament, décrivant les annonces de l'Ange aux femmes, leur annonçant la naissance d'enfants de Dieu, comme Samson, Gédéon,...Il a informé que contrairement à ces autres femmes à qui Dieu donnait des conditions, pour la Vierge Marie, il y a eu point de conditions, car elle était déjà la préférée de Dieu. Elle a surpassé toutes les autres femmes de la Bible. Elle est la Mère de Dieu, notre Mère héritée sous la croix. Elle est digne de respect car c'est d'elle que nous vient la consolation de nos cœurs, a clôturé le Père Félicien.

Signalons que cette prière de neuf jours se fait tous le jours à partir de 18h00, avec la Vierge Marie à travers la présence de l'image de la Vierge pèlerine. Cette prière sera clôturée le 14 août par une veillée toute la nuit.Vous sauriez que cette neuvaine est rediffusée en directe par la Radio Maria Burundi depuis le Sanctuaire Mont Sion Gikungu.

Diomède Mujojoma  

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article