Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu

Aux noces de Cana Marie demande pour nous du vin, sous la croix Jésus nous l'offre pour Mère

La neuvaine de l'Assomption au Sanctuaire Marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu chemine vers sa clôture. Les enseignements au cours de cette prière nous présentent Marie comme celle qui intercède pour nous, pour les hommes, des fois quand on ne le lui demande pas. Elle est aussi notre Mère héritée sous la croix, une Mère universelle, qu'on le veuille ou pas. Les enseignements du cinquième et sixième jour nous le prouvent.

Marie, Reine de la famille

En effet, dans l'enseignement du jeudi 10 août 2017, le 5e jour de la neuvaine, le Père Herménégilde Coyitungiye qui était le prédicateur du jour, a insisté sur le souci de Marie pour les familles. Il s'est appuyé sur l'Evangile selon Saint Jean quand il nous présente Marie et Jésus aux Noces de Cana en Galilée (Jn 2, 1-11). "Si Marie n'était pas aux noces, la vie de l'heureux couple allait déjà commencer à marcher mal", a annoncé le Père Coyitungiye. Il contemple Marie qui doucement avance et murmure dans l'oreille de Jésus: "Ils n'ont plus de vin". Quelle prière d'une Mère, s'exclame le Père Coyitungiye.

Père Herménégilde Coyitungiye

Marie est très humble dans sa prière. Aurait-il été notre façon de faire notre demande? Ou nous aurions juste aller droit au but et demander autant de caisses d'Amstel ou bidons de vin de banane dont nous avons besoin, a lancé à l'auditoire. La Père Coyitungiye a invité les fidèles présents à montrer seulement au Seigneur leur pauvreté, le reste il le leur donnera en abondance.

Le Père Coyitungiye a aussi invité les familles à la confiance. "Faite tout ce qu'il vous dira!" Aux hommes, a-t-il souligné, Marie demande d'être vraiment responsables, c'est la même demande aux femmes et aux enfants aussi. La Vierge Marie veut prendre en main notre éducation, et si nous acceptons de la couronner comme Reine des familles, nous acceptons en conséquence qu'elle trône dans notre pays. Le Père Coyitungiye a invité les familles à entrer dans l'école de la miséricorde de Marie, laquelle l'a poussée à escalader monts et valons, allant rendre visite à sa cousine Elisabeth. "C'est cet amour qu'elle veut dans nos familles", a-t-il insisté. Il a enfin exhorté les familles à porter l'image de la Vierge Marie dans leurs foyers afin qu'elle les transforme en sanctuaires d'où ils prieront Dieu...(P. Joseph Kentenich). Si Marie entre dans nos foyers, ainsi elle nous aidera à bâtir le Royaume du Père. Le Père Herménégilde Coyitungiye a terminé sa prédication par l'invitation à prier pour les familles en difficultés afin qu'elles aussi expérimentent combien Marie est Reine de la paix dans ces dures épreuves qui secouent les familles et qu'elles deviennent à leur tour des pépinières de la paix, et que cette paix parvienne à toute la nation burundaise.

Marie, notre Mère universelle

Et au sixième jour de la prière, le vendredi 11 août 2017, le Père Longin Ntiranyibagira a centré son enseignement sur Marie donnée, sous la croix à travers l'Apôtre Jean, aux hommes pour Mère universelle. A l'instar d'un arbre que l'on plante dans son jardin, Marie est la source du salut, du bon air et du bel ombre, bref, elle est la source de toute beauté. "Nous sommes donc appelés à inviter la Vierge Marie dans nos vies pour bénéficier de tous ces bienfaits. C'est ce que l'Apôtre Jean a fait. Soyons à notre tour d'autres Jean", a souligné le Père Longin.

Père Longin Ntiranyibagira

Nous avons hérité de la Vierge Marie sous la croix. En léguant Marie pour Mère à Jean (Jean étant biologiquement son fils maternel), Jésus a voulu montrer sa maternité universelle. Nous sommes tous frères et sœurs, une fraternité universelle qui a vu le jour sous la croix. Marie est le nom béni, le nom bien-aimé qu'il faut donner aux enfants, a insisté le Père Longin. En effet, a-t-il souligné, sous la croix, les témoins de notre héritage de Marie étaient Marie mère de Cléophas et Marie Madeleine, qui étaient avec Marie Mère de Jésus et Jean. Le Père

Longin a lui aussi, comme l'avait fait la veille le Père Herménégilde Coyitungiye, insisté sur la prière et le dialogue en famille qui édifient la vie familiale et donnent harmonie à la vie. Le 3e aspect qui doit caractériser la famille, c'est le pardon mutuel, a-t-il souligné. Il a conclu sa prédication annonçant que là où est la Vierge Marie, là est le ciel. Prenons donc décision de prendre la Vierge Marie chez-nous afin qu'elle transforme nos foyers en cieux sur terre et nous apprenne à bâtir la paix et le Royaume du Père, a conclu le Père Longin Nitiranyibagira.

Rappelons que cette prière de neuf jours se clôture le lundi 14 août 2017 par une Messe qui débutera 17h30. Rappelons aussi qu'en la solennité de l'Assomption il n'y aura pas de Messe du matin, celle de 6h30. La Messe de 9h30 sera présidée par Monseigneur Evariste Ngoyagoye, Archevêque de Bujumbura.

Diomède Mujojoma.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article