Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu

18e dimanche du Temps Ordinaire: La transfiguration du Seigneur

La Chorale Sancta Maria anime la Messe en chants

"Le Seigneur nous a invité sur ce mont Sion pour nous montrer sa gloire", a introduit le Père Elysée de la Paroisse Saint Jean Baptiste de Gihosha qui a présidé la célébration eucharistique de 9h30 de ce dimanche 6 août 2017. Dans son mot d'introduction, il a annoncé que l'Eglise entière célébrait en ce 18e dimanche du Temps Ordinaire, le dimanche de la transfiguration du Seigneur. Il a ensuite présenté les prêtres visiteurs présents. La célébration a été animée en chants par la Chorale Sancta Maria.

La première lecture tirée du livre de Daniel (7, 9-10.13-14), nous présente la gloire de Dieu dans son temple glorieux et l'apparition du fils de l'homme à qui domination et royauté fut données. Sa domination étant une domination éternelle, qui ne passera pas, et sa royauté, une royauté qui ne sera pas détruite.  C'est ce que Daniel a vu dans sa vision. Et dans la deuxième lecture, l'Apôtre Saint Pierre, dans son 2e épitre (1, 16 - 19),  atteste avoir vu de ses propres yeux la gloire de Jésus sur la sainte montagne, tandis que l'Evangile selon Saint Matthieu (17, 1-19) nous présente Jésus avec ses disciples Pierre, Jacques et Jean sur la montagne quand il se transfigura devant eux, leur montre sa gloire.

Le Père Elysée Niyokindi

"En partant avec ses disciples vers le mont Thabor, Jésus avait un mot à leur révéler", a introduit son homélie le Père Elysée Niyokindi. En effet, même si ils avaient été choisis par le Christ, marché avec lui, ils avaient encore de doutes, a noté le Père Elysée. Jésus a donc voulu leur enlever toute crainte sur sa divinité. Jésus leur montre sa gloire et puissance à travers sa transfiguration. Il avait la condition divine, mais cette divinité ne se voyait pas à l'œil nu. On ne doutait pas seulement qu'il était Fils de Marie et Joseph. Et même le peuple ne le croyait pas vraiment, a-t-il fait savoir. C'est ainsi qu'il prend Pierre, Jacques et Jean pour leur révéler sa gloire. Le choix de Simon Pierre n'est pas gratuit, a souligné le Père Elysée. Pierre représente l'homme dans sa condition humaine, a-t-il noté. Il se montre comme l'homme de devant, répondant toujours le premier aux questions, promettant même de suivre Jésus jusqu'à la croix, mais le reniant après, trois fois. Jésus n'a pas pris en compte le reniement de Simon Pierre mais l'a choisi pour être le socle de son Eglise. Il ne l'a pas choisi pour sa grandeur, mais dans ses faiblesses pour lui montrer que toute puissance lui sera donnée par lui, pour lui montrer que sans lui il ne peut rien.

Dieu nous choisit, nous aussi dans nos petitesses, dans nos faiblesses, a souligné le Père Elysée. Cela se manifeste aussi dans le choix de Moïse pour la libération du peuple d'Israël de l'esclavage en Egypte. La transfiguration du Seigneur est une façon de préparer ses disciples pour la mission après sa mort et sa résurrection, a souligné le Père Elysée. Et la voix retentit du ciel : celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie. Ecoutez-le". Cette voix s'adresse aujourd'hui à nous car nous sommes aussi ses fils et filles bien-aimé (e)s. Dieu est notre Père. Dans le baptême, Jésus nous a fait ses frères et les fils et filles de Dieu. Il nous a aussi réconciliés dans son amour. Nous sommes frères et sœurs, nous sommes réconciliés par le Christ Jésus. L'Apôtre Saint Paul illustre cette unité des chrétiens en comparant l'Eglise à un corps humain qui a multiples membres mais tous formant un même corps. Et Jésus priant pour ses disciples, leur souhaite l'unité: "Qu'ils soient un, Père, comme nous sommes un, toi et moi."

Dans la fois que Dieu a mis en nous, dans la possibilité que Dieu nous donne de changer de l'état pervers à l'état docile, efforçons-nous de voir dans l'autre cette possibilité de changer qui est dans chaque homme, a conclu le Père Elysée Niyokindi.

Il est à noter que suite aux préparatifs à la célébration de la solennité de l'Assomption, le Sanctuaire sera fermé tout au long de cette semaine du 7 au 12 août 2017. Le Sanctuaire invite aussi les pèlerins à une prière de neuf jours: la neuvaine, pour se préparer à cette solennité. Cette prière commence ce dimanche 6 août 2017, chaque fois à 18h00. Le Père Elysée a, avant de clôturer la célébration eucharistique, annoncé qu'après ses 2 ans d'apostolat à la Paroisse Saint Jean Baptiste, la Communauté du Chemin Neuf à qui il appartient l'envoie évangéliser au Tchad. Il a imploré le soutien spirituel des fidèles.

Diomède Mujojoma

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article