Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu

Le Sanctuaire de Mont Sion Gikungu en sortie à la prison de Muyinga

Le Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu, à travers la Commission Action Carême, a effectué une visite dans la prison de Muyinga, c'était ce dimanche 23 juillet 2017. Une aide constituée d'habits, de 350 kg de riz, de 65 kg d'huile de palme, de 140kh de la farine de bouillie, de 35 kg de sucre, de 50kg de sel, de 72 pièces de dentifrice, de pains au jambon et du Fanta, a été donnée aux prisonniers de cette maison.

Conduite par Monsieur Félix Nahishakiye, Vice-président de la Commission Action Carême, la délégation a quitté Bujumbura à 7heures 30minutes à bord de deux véhicules. L'arrivée à la prison a été un peu tardive car à part que l'heure de départ n'a pas été respectée, l'un des véhicules a fait crevaison de pneu et le temps de le changer a entrainé un peu de retard, mais aussi le fait que l'un de conducteurs empruntait pour la première fois l'itinéraire suivi, ce qui a fait qu'il roule à vitesse moyennement petite, et le dernier convoi est arrivé à destination à 11heures 49 minutes, soit une heure 49 minutes de retard si l'on tient compte de l'heure de début de la célébration eucharistique que l'on s'était convenue, 10h00.

Arrivée à la prison centrale de Muyinga, qui se trouve au centre de la ville de Muyinga, sur l'axe principale menant vers la frontière burundo-tanzanienne, Kobero, la délégation de Mont Sion Gikungu a été chaleureusement accueillie par les prisonniers, par des chants d'accueil exécutés par la chorale de la prison, depuis le portail jusqu'au lieu aménagé pour la célébration eucharistique.

La Messe a débuté juste après cette séance d'accueil pleine d'émotions de la part des prisonniers mais aussi et surtout de la part des visiteurs. L'Abbé Etienne Birori, Aumônier des prisonniers qui a présidé la Sainte Messe a, après l'introduction, invité le chef de la délégation à présenter son équipe. Le Vice-président de la Commission Carême a alors présenté chacun des membres de sa délégation: deux journalistes, l'un de la Radio Maria Burundi et l'autre du Sanctuaire marial de Mont Sion Gikungu, et 11 membres de la Commission Action Carême. Il a aussi présenté l'œuvre de la Commission, soulignant que son action est soutenue par les aides collectées dans la période de Carême qui sont enfin distribuées aux nécessiteux, selon les groupes ciblés chaque année. Il a alors exprimé la joie de toute la délégation qu'elle partage avec les prisonniers de ce centre en partageant cette célébration eucharistique.

L'Aumônier a, de la part des prisonniers, remercié la délégation pour ce geste de miséricorde posé, soulignant que cela ressort de la recommandation du Christ: se soutenir mutuellement dans le besoin. Il a tenu à souligner que ce ne sont pas seulement les catholiques qui allaient bénéficier de cette aide, mais les prisonniers de toutes confessions religieuses confondues. Tous participaient d'ailleurs à cette célébration, les musulmans étant les plus remarquables par leur habillement.

Dans son homélie, l'Abbé Etienne a beaucoup exhorté les participants à cette célébration à se purifier chaque jour à travers le sacrement de la réconciliation et chercher à s'entendre avec quiconque on est en conflit et ne pas attendre le jour du jugement, le jour de la séparation du blé et de l'ivraie, comme le soulignait l'Evangile du jour. Il a aussi souhaité aux prisonniers que le temps qu'ils passent dans cette prison soit pour eux une occasion de changer de cap et ne plus toujours penser à la vengeance.

La célébration eucharistique s'est clôturée à 13h28 par le mot de remerciement du chargé du social adjoint et la lecture de la liste des bénéficiaires de l'aide. 79 prisonniers avaient été choisis parmi les 480 qui peuplent cette prison de Muyinga.

Après la Messe, les 79 prisonniers choisis pour recevoir l'aide ont partagé un Fanta avec les visiteurs, et c'est en ce moment que la consigne de distribution de l'aide a changé. L'on a en effet appris du reste des prisonniers que la colère avait monté, jurant que personne parmi ces bénéficiaires n'allait jouir de cette aide. Après concertation entre prisonniers bénéficiaires, les responsables de la prison, l'Aumônier et l'équipe de la délégation, on s'est convenu de ne pas partager l'aide, mais plutôt de la partager le lendemain avec tous les autres prisonniers, peu importe la quantité que chacun recevra. L'Aumônier, les responsables de la prison et la délégation ont tous salué cet esprit détaché sur les biens terrestres de ces prisonniers qui, avec amour et bravoure, venaient de prendre décision de partager l'aide avec le reste des prisonniers, pour éviter des heurts.

Le chef de la délégation, Monsieur Félix Nahishakiye, a exprimé son étonnement, annonçant que cela est une leçon de la part de la délégation. Il leur a souhaité un partage de l'aide dans l'amour et la fraternité, souhaitant que, si Dieu fait encore des merveilles, l'on revienne les trouvant tous rentrés chez-eux. Le représentant des prisonniers a quant à lui transmis les salutations de ses frères et sœurs aux pèlerins de Mont Sion Gikungu leur remerciant pour ce cœur magnanime, demandant toutefois un soutien spirituel mutuel. La délégation a quitté Muyinga à 15h00 et est arrivée à Bujumbura à 19h05, sains et saufs.

Rappelons que la Commission Action Carême est née dans le temps du Carême en 2007. Le  Père Déogratias Maruhukiro, Recteur du Sanctuaire Marial du Mont Sion Gikungu d'alors  a eu l’idée de venir en aide aux populations affamées de Kirundo. Après cette expérience, un groupe de chrétiens de Mont Sion a eu l’idée de créer une commission dite « Commission  Action Carême », une  des commissions de la pastorale du Sanctuaire Marial  de  Mont Sion  Gikungu. Elle œuvre en étroite collaboration avec certains Ministères du Renouveau Charismatique de Mont Sion, comme le Ministère de la Compassion. Depuis sa création, cette commission enregistre beaucoup de réalisations à son compte dont la visite de presque toutes les prisons et centres du Burundi, la réinsertion familiale de plus de 100 jeunes de la rue et la réadaptation encore en cours de quelques enfants de la rue jadis objet du commerce.

Diomède Mujojoma

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article