Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu

Dimanche 2 juillet 2017, les Martyrs de l'Ouganda

Nous sommes au 13e dimanche du temps ordinaire, année A. L’Eglise catholique du Burundi et du Rwanda commémore la fête des martyrs de l’Ouganda. Cette fête est normalement célébrée le 3 juin de chaque année, mais comme cette date a eu lieu entre les grandes fêtes (Trinité, Saint Sacrement, Sacré Cœur de Jésus, …) l’Eglise du Burundi et du Rwanda solennisent cette fête le Dimanche après le Sacré Cœur, ainsi a introduit le Père Adonis Bizomenya de la communauté du Chemin Neuf qui a présidé la célébration eucharistique de ce dimanche, au Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu.

Dans son homélie, le Père Adonis a dit que nous devrions être de bons chrétiens en prenant l’exemple de nos frères martyrs de l’Ouganda. Son homélie s’est articulée sur trois piliers :

1° L’amour de Dieu : Dieu nous aime et nous donne tout en commençant par notre vie. Tout ce que nous sommes c’est Dieu qui nous le fait. Nos frères ougandais nous ont été de bons exemples en nous montrant qu’ils avaient vraiment compris l’amour de Dieu.

2° Où m’amène cet amour. L’amour de Dieu nous pousser à témoigner tout ce que Dieu a fait pour nous. Ce témoignage ne devrait pas seulement s’arrêter en paroles mais aussi la mise en application jusqu’à mourir pour Dieu. Les Martyrs de l’Ouganda ont accepté la mort ignominieuse en témoignant qu’ils avaient connu Dieu.  

3° La grandeur d’âme. En tant que chrétiens, nous devons être forts. Notre force doit se montrer dans notre environnement, au service, dans la prière, … « Si tu es persécuté parce que tu as refusé d’être corrompu, parce que tu as refusé la malhonnêteté, tu seras heureux dans le royaume de Dieu ». Conclut le Père Adonis.

Suivez l’intégralité de son homélie en cliquant ici.

Rappelons avant de clore que cette messe, animée par les chorales Saint Nicolas de Fluë et Sante Famille, avait vu la participation d’environ 7000 pèlerins.

Jean de Dieu Niyonkuru

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article