Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu

17e dimanche du Temps Ordinaire, dimanche de pèlerinage au Mont Sion Gikungu

Au début de la célébration eucharistique de 17ème dimanche du Temps Ordinaire, le Père Félicien qui a présidé la Sainte Messe a commencé par souhaiter la bienvenue à tous les pèlerins, leur rappelant que ce dernier dimanche du mois de juillet est le dimanche de pèlerinage, un geste qui nous rappelle que nous sommes en marche vers l'au-delà.  C'est en effet la coutume pour le Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu de dédier le dernier dimanche du mois au pèlerinage, un dimanche qui se distingue des autres par une procession vers le Sanctuaire après la célébration eucharistique. Cette Sainte Messe a été animée en chants par la Chorale Saint Martin.

Les lectures du jour ont été respectivement tirées du livre des rois, 3,5.7-12, Psaume 118(119), 57.72, 76-77; Rm 8, 28-30 et Mt 13, 44-52.

Dans son homélie, le Père Félicien a rappelé que depuis le 15ème dimanche du TO, les lectures nous présentent Jésus enseignant le public en commençant par la parabole du semeur. Et les disciples lui demandent pourquoi il enseigne en paraboles et lui de leur répondre que c'est pour que la parole du prophète se réalise: . Aujourd'hui la question qu'on se pose est la suivante: quand je viens dans l'Eglise, où sont mes yeux, où sont mes oreilles? Le Père Félicien a spécifié que certains des fidèles viennent dans l'Eglise mais ne sont point là pour écouter la parole de Dieu, et si ils leur arrive d'écouter et qu'ils entendent que la parole les pointe du doigt, ils récriminent disant que le prédicateur a parlé d'eux. La suivante question est: comment est-ce que j'accueille la parole de Dieu? Est-ce que dans ma famille, nous glorifions réellement Dieu? La bonne semence dont Jésus dit doit commencer dans la famille, a souligné le Père Félicien.

Le dimanche qui a suivi, a poursuivi le Père Félicien, la parole de Dieu a parlé du blé et de l'ivraie. Dans la vie, chacun de nous a ces deux réalités, le blé et l'ivraie, le bien et le mal. Jésus est venu faire disparaitre cette ivraie qui se trouve en nous. Jésus nous demande de lui présenter ce mal qui nous ronge pour nous en guérir, a cité le Père Félicien. Jésus est venus sauver tout homme sans exception aucune, a-t-il souligné. Dans la lecture de ce dimanche où Jésus présente un homme qui a découvert une richesse dans un champ et vend tout son avoir pour l'acheter, le Père Félicien a demandé la place que nous donnons à Dieu, le geste de remerciement que nous posons envers lui. Et pourtant, s'est-il étonné, pour ceux qui nous ont donné du travail, nous avons quoi leur donner en signe de gratitudes. Jésus nous invite aujourd'hui à abandonner tout ce qui nous lient: la haine, le vol, ... et le suivre. Connaitre et suivre Jésus, c'est la richesse la plus importante que nous pouvons avoir sur terre.

S'appuyant sur l'Evangile du jour et celle du blé et de l'ivraie, le Père Félicien a tenu à montrer aux pèlerins que l'enfer existe réellement, s'inscrivant en faux contre les faux messages qui ont circulé récemment sur les réseaux sociaux, disant que le Pape François a enseigné que l'enfer n'existe pas. Il a bien souligné que ça doit être les serviteurs de Satan qui veulent perdre les enfants de Dieu. Jésus parle du feu eternel dans les deux paraboles. Son objectif est de nous inviter à nous préparer chaque jour pour que le jour où la mort nous arrive, l'on meurt dans la paix, si nous admettons que la mort existe vraiment.

Parlant de la lecture qui fait éloge du roi Salomon, le Père Félicien a invité les pèlerins à tenir toujours ferme dans la prière et faire attention car c'est à partir cette foi que Satan passe pour nous faire tomber, comme il l'a fait pour le roi Salomon. Il a invité tout un chacun à implorer le Saint Esprit dans tout ce que nous faisons, dans les décisions que nous prenons, dans nos projets. Nous sommes les élus, les enfants divins par le Christ Jésus. Nous sommes élus avant même la création de la terre, a révélé le Père Félicien. Jésus est notre frère ainé, suivons-le. Nous avons été élus pour être pour nos frères et sœurs la vraie image du Dieu Père, où que nous soyons. Le Père Félicien a invité les pèlerins à aimer et à servir notre Eglise car notre mission d'élus se réalise dans cette famille, mus par le Saint Esprit. Il a invité les pèlerins à adopter la démarche d'une femme enceinte car "nous sommes tous enceinte du Seigneur Jésus. Nous ne devons pas nous comporter n'importe comment", a-t-il renchéri. Il a enfin souhaité aux pèlerins de chercher à être mus par le Saint Esprit tout en les proposant de se confier à la Vierge Marie, l'amante du Saint Esprit.

Dans les communiqués, le Sanctuaire a invité les pèlerins à une prière de neuf jours qui débute le dimanche 6 aout au 14 août 2017, à partir de 18heures, chaque jour pour se préparer à la célébration de la solennité de l'Assomption, le 15 août. Le Recteur du Sanctuaire a vivement invité les pèlerins à répondre massivement à cette neuvaine pour bénéficier des enseignements et des bienfaits du Seigneur. Les apôtres de la Vierge Pèlerine de la paroisse Saint Jean Baptiste ont été aussi invités par le bureau de l'apostolat de la Vierge Pèlerine à une réunion de préparation de la célébration de l'Assomption. La réunion se tient le 2 août 2017 à 17heures au Centre Reine de la Confiance.

La célébration a été clôturée par une procession vers le Sanctuaire marial. Le Père Félicien Nimbona a invité les pèlerins présents à cette célébration de faire cette procession pour offrir à la Vierge Marie nos réalisations et nos défis pour ce mois de juillet qui se clôture. Les cérémonies se sont clôturées à 12h15 minutes.

Diomède Mujojoma

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article