Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu

Clôture de la campagne Mariathon au Mont Sion Gikungu

La Messe de clôture de cette campagne a débuté à 9h30, présidée par l'Abbé Désiré Bireha, Directeur de la Radio Maria Burundi. C'est en effet le 6e dimanche de Pâques. Tout au long de cette semaine du 15 au 20 mai, la Radio Maria Burundi a animé une campagne de collecte de fonds pour la Radio, et surtout pour achever la construction des locaux de la Radio Maria Burundi. Au Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu, cette semaine a culminé par l'animation spéciale les vendredi et samedi où des tentes avaient été dressée au portail et près de l'Eglise.

Dans son introduction, l'A. Désiré Bireha a d'abord invité les pèlerins à se souhaiter la paix afin de bien débuter la célébration eucharistique en frères. Il a rappelé les messages divins de cette période de Pâques, et surtout les lectures du jour qui nous invitent à recevoir le Saint Esprit.

Première lecture, tirée du livre des Actes des Apôtres 8, 5-8.14-17

En ces jours-là, Philippe, l’un des Sept, arriva dans une ville de Samarie, et là il proclamait le Christ.
Les foules, d’un même cœur, s’attachaient à ce que disait Philippe, car elles entendaient parler des signes qu’il accomplissait, ou même les voyaient.
Beaucoup de possédés étaient délivrés des esprits impurs, qui sortaient en poussant de grands cris. Beaucoup de paralysés et de boiteux furent guéris.
Et il y eut dans cette ville une grande joie.
Les Apôtres, restés à Jérusalem, apprirent que la Samarie avait accueilli la parole de Dieu. Alors ils y envoyèrent Pierre et Jean.
À leur arrivée, ceux-ci prièrent pour ces Samaritains afin qu’ils reçoivent l’Esprit Saint ;
en effet, l’Esprit n’était encore descendu sur aucun d’entre eux : ils étaient seulement baptisés au nom du Seigneur Jésus.
Alors Pierre et Jean leur imposèrent les mains, et ils reçurent l’Esprit Saint.

Deuxième lecture, tirée de la première lettre de Saint Pierre Apôtre 3, 15-18

Bien-aimés, honorez dans vos cœurs la sainteté du Seigneur, le Christ. Soyez prêts à tout moment à présenter une défense devant quiconque vous demande de rendre raison de l’espérance qui est en vous ;
mais faites-le avec douceur et respect. Ayez une conscience droite, afin que vos adversaires soient pris de honte sur le point même où ils disent du mal de vous pour la bonne conduite que vous avez dans le Christ.
Car mieux vaudrait souffrir en faisant le bien, si c’était la volonté de Dieu, plutôt qu’en faisant le mal.
Car le Christ, lui aussi, a souffert pour les péchés, une seule fois, lui, le juste, pour les injustes, afin de vous introduire devant Dieu ; il a été mis à mort dans la chair, mais vivifié dans l’Esprit.

 

Evangile de Jésus Christ selon Saint Jean 14, 15-21

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements.
Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous.
l’Esprit de vérité, lui que le monde ne peut recevoir, car il ne le voit pas et ne le connaît pas ; vous, vous le connaissez, car il demeure auprès de vous, et il sera en vous.
Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous.
D’ici peu de temps, le monde ne me verra plus, mais vous, vous me verrez vivant, et vous vivrez aussi.
En ce jour-là, vous reconnaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et moi en vous.
Celui qui reçoit mes commandements et les garde, c’est celui-là qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; moi aussi, je l’aimerai, et je me manifesterai à lui. »

Homélie de l'Abbé Désiré Bireha

Introduisant son homélie, l'A. Bireha a rappelé que nous cheminons vers la célébration de Pentecôte, comme les lecture de ce 6e dimanche de Pâques nous y préparent déjà. "Toutes les bonnes œuvres sont l'œuvre du Saint Esprit", a souligné l'A. Bireha. Evoquant le choix et l'imposition des mains sur les premiers diacres, Etienne, et ses compagnons, l'A. Bireha a souligné que c'est de ce geste qu'est né l'institution des diacres contemporains mais aussi la création de Caritas. Cela est né parce que les chrétiens commençaient à grandir en nombre. Il faut une nouvelle structure chaque fois que le nombre de personnes, chaque fois que le groupe s'accroit. Le Saint Esprit arrange tout, il est l'auteur de la bonne organisation des groupes. L'Esprit Saint travaille dans l'Eglise et change même ce qui semblait être une persécution en une opportunité de répandre la Bonne Nouvelle du Christ. Un chrétien, un Catholique devrait être cette personne qui est ouvert au monde, qui compatit pour le monde et porter le monde sans frontières. Un catholique enfermé sur lui-même respire un air mauvais et s'étouffe. Un chrétien catholique doit avoir un cœur universel, et l'Esprit Saint travaille en lui comme il a travaillé en Philipe malgré la persécution qu'il subissait.

L'Abbé Désiré Bireha a évoqué surtout les œuvres du Saint Esprit quand les apôtres étaient en persécution. Quand l'Apôtre Pierre a rassemblé les autres apôtres et les sages pour statuer sur la situation qui prévalaient, c'est l'œuvre du Saint Esprit. C'est en effet le Saint Esprit qui nous aide à faire face des mauvaises situations. C'est lui qui réveille notre conscience à faire le bien et à résister contre tout mal, le mal dans la société, dans la vie courante. Le Saint Esprit nous influence à retenir une conscience droite en tout et partout, même si ce n'est pas toujours possible, a conclu l'Abbé Désiré Bireha.

Après l'offrande des intentions de l'Eglise, nous entrons dans la deuxième partie de la célébration eucharistique, la liturgie de l'Eucharistie qui commence avec l'offertoire. Cette partie est marquée par le changement de place du célébrant principale. C'est à partir de l'offertoire que le célébrant principale s'approche de l'autel pour accueillir les oblats pour les offrir au Seigneur. Il accueille aussi les offrandes de l'Assemblée et les présente au Seigneur et appelle le Saint Esprit pour les transformer en Corps et Sang du Christ. Le moment de l'offertoire est une occasion de s'offrir soi-même, d'offrir sa famille, son travail, son ami, ses enfants, le pays, le monde et l'Eglise entière. On ne peut donc pas manquer quoi offrir à Dieu.

Dans les communiqués avant la sortie de la Messe, le Sanctuaire comme la Paroisse Saint Jean Baptiste de Gihosha invitent les fideles à une prière de neuf jours qui débutera le vendredi 26 mai, au lendemain de la solennité de l'Ascension. La Paroisse informe que la confirmation de ceux qui s'y sont préparés aura lieu lors de la célébration de l'Ascension en précisant que ce sera à la Paroisse Saint Jean Baptiste de Gihosha.

Avant de clôturer la célébration, l'A. Désiré Bireha a invité les pèlerins à soutenir les œuvres de Radio Maria Burundi et de passer aux stands devant et a l'entrée de l'église, car dit-il, c'est en offrant à Dieu que l'homme est béni abondamment. La Messe a été clôturée à 11h46 minutes.

Signalons que la Messe a été animée en chant par la Chorale Saint Nicolas de Flue.

Diomède Mujojoma

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article