Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu

JEUDI SAINT 2017-04-14

La célébration eucharistique du jeudi saint a débuté à 18h, présidée par le Père Félicien Nimbona, Recteur du Sanctuaire et animée par la Chorale Saint Martin. Dans son mot d'introduction, le Recteur du Sanctuaire a fait savoir que ce jour est une fête pour les prêtres car l’Eglise célèbre l’institution des sacrements d’Ordre et de l’Eucharistie. Les deux sacrements vont de pair car il ne peut y avoir d’eucharistie sans prêtre ni prêtre sans Eucharistie. C’est ainsi que tous les chrétiens doivent reconnaître la place et l’honneur des prêtres dans leur sanctification. Après le confiteor, les fidèles ont chanté le Gloria avec entrain, chant qu’ils n’avaient pas chanté depuis le début du carême.

Dans son homélie, le Père Nimbona a tenu à rappeler que les quatre évangélistes que nous trouvons dans la Bile décrivent presque de la même manière les actes et paroles de Jésus, mais ils présentent différemment les événements de Pâques. Les trois premiers évangélistes, Matthieu, Marc et Luc, ont repris les paroles d Jésus à la saint Cène : « Prenez, mangez, ceci est mon corps » et « Buvez-en tous ; car ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui va être répandu pour une multitude en rémission des péchés». Saint Jean nous montre un autre signe spécial qu’est le lavage des pieds de ses disciples par Jésus. Simon Pierre n’a pas supporté cet acte jusqu’à ce que Jésus lui recommande de s’y conformer. L’acte de laver les pieds était normalement réservé aux esclaves envers leurs maîtres, et voilà que Jésus s’abaisse jusqu’à ce point alors qu’Il était Fils et égal au Père.

Nous les hommes de ces temps avons la tendance à toujours manifester et vanter notre autorité et nos réalisations pour être vus et acclamés par tous. Jésus nous enseigne plutôt à faire le contraire quoique nous ayons fait de très bonnes choses. Tout abaissement pour aider nos prochains est un acte d’amour et de charité sans considération de quelque ordre que ce soit. L’amour que nous sommes appelés à manifester pour les autres n’est pas ce que nous chantons par la bouche sans que les actes s’en suivent. Les catholiques sont les seuls à avoir gardé la tradition du jeudi saint, et chaque fois que nous communions, nous sommes sûrs de manger le corps du Christ. Comme nous reconnaissons notre faiblesse du corps, nous devons prier les uns pour les autres pour le respect de ce sacrement combien important. Comme l’église commence en familles, tous les chrétiens sont appelés à commencer à prêcher en paroles et actes chez soi afin que les enfants grandissent avec ce esprit de respects des sacrements. En fin, nous ne devons ni ignorer ni négliger la place et le rôle de la Vierge Marie dans notre salut : c’est par elle que Jésus a pris chair et elle a toujours été aux côtés d son Fils jusqu’à la croix.

Nous signalons ici qu’après l’homélie, le célébrant du jour a procédé au rite de lavage de douze acolytes prévus à cet effet et après la communion il y a eu une courte adoration avant la veillée qui a duré toute la nuit. Après la Messe, tous les tabernacles ont été vidés, les autels découverts et les croix descendues, bref, tout le décor de l'église a été retirer, tandis que la Sainte Eucharistie a été déplacée vers un autre lieu, le reposoir. C'était dans la Salle Polyvalente où on a fait l'adoration toute la nuit durant.

Nyandwi Méthode

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article