Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu

Vigile pascale 2017 au Sanctuaire marial Mont Sion Gikungu

La vigile Pascale a été célébrée au Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu. Les cérémonies ont débuté à 18heures par le rite de préparation du Cierge Pascal, devant l'église de la Sainte Trinité, autour du feu pascal. Le Père Yves Irakoze a présidé les cérémonies. Ce rite de préparation du Cierge Pascal a été suivi par l'allumage du Cierge Pascal et la proclamation du "la Lumière du Christ". Les Pèlerins répondaient: "Rendons grâce à Dieu". Une procession a suivi, et le Diacre Longin Ntiranyibagira qui portait le Cierge Pascal a proclamé pour la troisième fois "Lumière du Christ" étant déjà devant le chœur de l'église. Signalons qu'arrivés à l'église, tous les fidèles ont allumé leurs bougies à partir de ce Cierge Pascal, symbole que toute lumière vient du Christ. Après avoir bien posé le Cierge pascal, le Diacre Longin Ntiranyibagira a alors entonné le chant de l'Exultet, qui a été suivi par quatre lectures de l'Ancien Testament.

Après cette série de lectures de l'Ancien Testament, le Gloria dont l'Eglise s'était abstenu pendant tout le temps de Carême, hormis le Jeudi Saint, a été chanté allégrement. A alors suivi les lectures du Nouveau Testament, l'Epitre aux Romains, après quoi l'Alléluia longtemps jeûné a été aussi entonné par le Père Yves Irakoza et chanté pour tous les fidèles, et l'Evangile de la résurrection a été proclamé par le Diacre Longin.

Dans son homélie, le Père Elysée Niyokindi, de la Paroisse Saint Jean Baptiste de Gihosha, a introduit en souhaitant joyeuse Pâques aux pèlerins, accueillant aussi une centaine de catéchumènes qui allaient recevoir le baptême dans cette nuit pascale. Il n'a pas manqué à souligner la joie qui bouillonnait dans son cœur et dans le cœur des paroissiens de Gihosha qui ont inauguré l'église paroissiale ce Samedi Saint.

La résurrection est un plan de Dieu, a annoncé le Père Elysée. Il est revenu sur la consternation qui a frappé le monde catholique le Vendredi Saint par la mort de Jésus sur la croix après avoir, lui-même demandé à Dieu pourquoi il l'avait abandonné. Mais le récit de la résurrection que nous venons d'entendre, a souligné le Père Elysée, nous montre vraiment combien ce plan de résurrection du Christ est divin. Il s'est réalisé à travers le grand tremblement de la terre et l'ouverture du tombeau. Tout l'alentour fut frappé de frayeur, même les deux femmes allées voir le Christ. Mais pour ces femmes, un ange apparait et les tranquillise, leur annonçant la Bonne Nouvelle de la résurrection du Seigneur Jésus: "Il n'est plus parmi les mort". Même Jésus s'est aussi manifesté à ces femmes sur leur chemin de retour, leur rassurant qu'il est déjà revenu à la vie, et leur chargeant d'aller annoncer à "ses frères" qu'il est vivant et qu'il les rencontrait en Galilée.

Se tournant maintenant vers les catéchumènes, il a d'abord insisté sur le rôle des parrains et marraines dans le sacrement de baptêmes, soulignant que ce sont eux qui doivent toujours tenir la lampe allumée de leurs fils ou filles dans le baptême. Mais, a-t-il déploré, certains parents viennent demander le sacrement de Communion ou de Confirmation pour leurs enfants, annonçant cependant que le parrain ou la marraine de l'enfant a déjà changé de religion. Il a alors mis en garde les parrains et marraines de ce Samedi Saint de ne pas égarer ces nouveaux chrétiens mais de les soutenir dans ce grand pèlerinage qu'ils allaient commencer avec le baptême. Aux candidats au baptême, le Père  Elysée a invité à rester ferme dans leurs engagements baptismaux et ne pas prêter l'oreille aux faux prophètes qui viennent les tromper leur donnant de quoi manger ou leur promettant autres avantages ou leur accusant d'avoir été baptisés dans peu d'eau. Il leur a demandé de garder confiance dans le Seigneur qui a rassuré les deux femmes: N'ayez pas peur, je suis ressuscité. C'est à nous tous que cette parole est adressée aujourd'hui, a clôturé son homélie le Père Elysée Niyokindi.

Après cette riche homélie, a suivi le rite de bénédiction de l'eau de baptême, puis le renouvellement des engagements baptismaux, cierges allumées, avant de procéder au baptême des catéchumènes.

Diomède Mujojoma

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article