Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu

DIMANCHE DES RAMEAUX 2017

Le dimanche des Rameux est une solennité qui fait entrer les chrétiens dans la Semaine Sainte, laquelle conduit aux mystères de Pâques. Il est d’habitude que les cérémonies de bénédiction des rameaux se fassent devant l’église de la Sainte Trinité, mais ce dimanche a bien marqué une particularité car ces rites ont eu lieu devant le Sanctuaire marial. C’est le Père Félicien Nimbona, Recteur du Sanctuaire qui est venu inviter les pèlerins à faire cette procession du Sanctuaire vers l’église de la Sainte Trinité pour suivre Jésus lors de son entrée triomphale à Jérusalem peu avant sa passion, mort et résurrection. Les chorales Saint Martin et Sainte Maria Goretti ont animé la célébration eucharistique du dimanche. Après le long récit de la Passion du Seigneur, selon Saint Matthieu, le Père Félicien Nimbona, célébrant du jour a procédé à l’homélie.

« Nous venons d’entendre les lectures qui nous rappellent comment nous avons eu le salut par Jésus Christ, et grâce à ce salut nous avons eu l’honneur d’être appelés fils de Dieu », a introduit son homélie le Père Nimbona. Il est surprenant que la culture burundaise permette en quelque sorte le mensonge dans certains adages. La Bible est très claire à ce point : le huitième commandement nous interdit fermement de mentir. Nous n’avons plus raison de justifier quelque mensonge que ce soit. Ceux qui ont crucifié Jésus ont accompli les Ecritures, mais ils ne se sont pas rendu compte de cela. A analyser de fond, nous voyons que deux mobiles de plus ont précipité à la mort de Jésus : la guérison d’un aveugle qui criait ‘ Jésus, Fils de David, aie pitié de moi et l’entrée triomphale de Jésus dans la ville de Jérusalem; quand il a chassé les vendeurs dans le temple de Jérusalem.

Pour le premier mobile, les Juifs qui avaient vu tous les miracles que Jésus avait accomplis devant leurs yeux, mais n’ont pas cru en Lui. Mais un aveugle a cru, lui qui ne pouvait que se contenter de quelques paroles de Jésus car il ne pouvait rien voir du tout. Comme c’était le jour du sabbat, pharisiens et scribes en ont profité pour en faire un grand crime qui devrait conduire Jésus à sa mort. Aussi, aurons-nous remarqué que lors de sa crucifixion, la plupart des siens l’ont déserté et seuls quelques brigands et vauriens sont restés pour l’accuser afin de précipiter sa condamnation et sa mort.

L’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem a poussé la jalousie des Juifs à son paroxysme, et la conséquence n’a pas tardé à se manifester. Tous ceux qui criaient ‘Hosanna Fils de David’ n’étaient pas des habitants de Jérusalem, et l’on se demande où étaient les Juifs de Jérusalem qui avaient vu tous les miracles de Jésus et avaient entendu ses enseignements. Ils étaient là, les uns à comploter sa mort et les autres à faire leur commerce dans la synagogue. La colère de ses derniers a été d’autant plus forte quand ils ont été chassés de leur lieu du commerce. Cette église que Jésus a purifié, c’est d'abord notre cœur, a souligné le Père Félicien.

Les gens de tous les temps ne supportent point que leurs sources de revenus soient perturbées. C’est pourquoi les Juifs ont tout fait pour faire éliminer Jésus afin de sauvegarder leurs intérêts commerciaux et postes politiques, comme Ponce Pilate. Si nous revenons sur nous-mêmes, ne ferions-nous pas de même pour protéger et sauvegarder nos biens matériels ?

Les Juifs qui ont réclamé la mort de Jésus ont crié haut et fort que son sang retombe sur eux et leurs enfants. Que l’on ne soit pas bouleversé à cause de ces mots car le sang de Jésus n’accuse personne, mais il sauve tout le monde. Seulement, nous sommes en droit de nous demander si réellement nous croyons en Jésus après toutes les années que nous entendons la Parole de Dieu. S’il n’en est pas le cas, qu’est-ce que nous avons changé dans notre vie ?

Juda a accepté de livrer Jésus pour seulement trente pièces d’argent, et cette somme a servi à acheter un champ pour enterrer des étrangers qui n’ont pas des leurs pour les enterrer.   « Il y a des personnes mortes dans des morgues des hôpitaux qui n’ont personne pour les ensevelir, pensons-nous à rendre ce service pour le respect des morts ? », a interrogé le prédicateur du jour. Joseph d’Arimathie a bien fait cet apostolat pour Jésus, et nous ferons bien de même pour tous les morts, que nous les connaissions ou pas. Nous ne trouverons pas quelqu’un d’autre qui nous aime comme Jésus, tout ce que nous pouvons lui rendre en retour c’est de marcher avec Lui et nous soumettre à ses lois et préceptes pour mériter le royaume de Dieu comme Il nous l’a Promis. La vierge Marie a toujours été aux côtés de son Fils à observer toute la barbarie et la cruauté des hommes. Apprenons à être humbles comme elle en priant pour la conversion de toutes les pécheurs afin de mériter les grâces divines.

Méthode Nyandwi

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article