Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu

Nous sommes une famille en pèlerinage

"Les lectures d'aujourd'hui nous rappellent que nous sommes une un peuple en pèlerinage", a introduit son homélie, le Père Yves Irakoze, de la communauté des pères de Schoenstatt Mont Sion Gikungu. C'était au cours de la Messe de ce 3e dimanche de Carême, le 19 mars 2017, pendant le deuxième Messe de 9h30 au Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu.

Dans le désert, a poursuivi le Père Yves, après la récrimination de son peuple contre Moïse, Dieu lui a donné de l'eau du rocher. Il voulait cependant leur signifier que ce n'est pas cette eau et la nourriture - qu'il leur donnait - qui donnent seulement vie. Cette eau et cette nourriture préfiguraient la sainte eucharistie de la Messe, à travers laquelle Dieu nous rassasie spirituellement. Dieu est toujours proche de nous, il est toujours avec nous à travers le sacrement-Eucharistie, a-t-il souligné.

Revenant encore une fois sur le rocher qui a accompagné le peuple de Dieu dans le désert, le Père Yves a informé qu'il préfigurait aussi le Christ Jésus qui est toujours avec nous. "Ne soyez jamais abattus, Dieu est toujours avec nous, dans nos joies et dans nos peines", a consolé le Père Yves.

Décryptant, l'Evangile, le Père Yves a fait savoir que Jésus se tient comme défenseur de l'égalité de toutes les personnes devant Dieu. "Il a brisé la frontière en s'entretenant avec la femme samaritaine, il a aussi brisé les barrières entre juifs et Samaritains. Dieu est communautaire", a-t-il souligné.

Ce Dieu communautaire reste toujours avec nous, se révèle à nous comme le rocher du désert. Sur la croix au Golgotha, Jésus a été transpercé dans le côté, d'où est sorti de l'eau et du sang. De cette acte, le Père Yves a fait une analogie avec le rocher qu'a frappé Moïse, lequel a libéré de l'eau pour abreuver le peuple de Dieu en marche, et cette eau et ce sang du Christ ont inauguré les sacrements à travers lesquels Dieu nous nourrit. Point donc raison de nous inquiéter car Dieu est toujours avec nous.

En concluant, le Père Yves a invité les pèlerins à rentrer en témoins de Dieu, après être rassasiés des son corps et de son sang. "Nous sommes invités à rendre témoignage des merveilles et de la présence de Dieu dans chaque pas dans nos vies, dans nos familles, chez nos voisins, dans nos quartiers et villes", a clos son homélie le Père Yves Irakoze.

Rappelons que cette 3e semaine de Carême est dédiée à la charité, où les chrétiens sont invités à contribuer de façon extraordinaire pour l'œuvre de Caritas en donnant des vivres, habits et tous biens utiles à venir en aide aux démunis.

Diomède Mujojoma   

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article