Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu

« Lève-toi, monte avec Jésus, descends et annonce la Bonne Nouvelle ! »

Voilà  sommairement le message que le Père Félicien NIMBONA a laissé à plus de 2500 pèlerins lors de la Messe dominicale de 9h30 de ce 12 Mars 2017 au Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion GIKUNGU.

La Messe a commencé à 9h30 par une petite procession et a connu la présence de deux prêtres : P. Otmar et P. Félicien NIMBONA, célébrant principal. Parmi les Fidèles se trouvaient aussi des personnalités de marques telles que deux anciens chefs d’Etat, le Président Domitien Ndayizeye et le Président Sylvestre Ntibantunganya.

La Messe a continué, après le rite d’ouverture par la proclamation de la parole  (Gn 12, 1-4a ; 2Tim1, 8b-10, Mt 17, 1-9). Passant au commentaire de ces textes, le P. Félicien NIMBONA, Recteur du Sanctuaire, a ébauché le plan de sa méditation : Se lever, monter, descendre, et annoncer la Bonne Nouvelle.

Se lever

Dans  la première lecture, a dit le Père Félicien, nous voyons Dieu qui a appelé Abraham à  se lever. Il n’avait pas encore appris à  servir le Dieu unique. Et Dieu l’a appelé à se lever de ses anciennes croyances. Ainsi, le Carême est pour nous aussi une interpellation à nous lever de nos « pays », des îlots qui nous enferment. Ici nous sommes tous concernés, a-t-il poursuivi. Lève-toi  quitte ton îlot de misère, de discorde, de haine, de corruption… et ce dernier est fréquent au Burundi. Quel est alors ton « îlots » aujourd’hui ? Abraham n’a pas non plus été toujours saint, Et Dieu l’a appelé à  ne servir qu’un seul Dieu. Quel est ton Dieu aujourd’hui que tu sers aujourd'hui?

Vous me direz, je crois : « tu nous vois déjà  venus prier ». Nous venons prier, souvent comme du folklore ou conformisme, tout en gardant d’autres divinités à  côté. Il a rappelé les anciennes saisons d’évangélisation avec Feu Jean Pliya, où après exhortation, beaucoup de fidèles ont laissé à  l’Eglise de nombreux gri-gri et fétiches.

Par ailleurs, la conscience du bien commun et du bien-être d’autrui nous fait défaut. Il a illustré cela par  l'insouciance de l’usure des pupitres de la Chapelle  Eucharistique que les fidèles ne rapportent même pas à l’autorité compétente. Nous sommes  tous responsables de leur réhabilitation, a-t-il  interpellé. Il a remercié les Chrétiens qui ont déjà  pris l’Eglise pour leur famille propre et qui contribuent déjà à  son épanouissement, en l’occurrence les choristes. « Quelle est donc ta place dans l’Eglise ? », a demandé le Célébrant Principal. Le Seigneur dit : lève-toi. L’Eglise est ta Famille, sers-là. Le temps de l’Eglise de masse est révolu. Que chacun reconnaisse sa place. Nous sommes pour la plupart des Intellectuels dans cette église. Mais si nous ne changeons pas dans notre mentalité, nous n’aurons rien gagné de notre formation, a-t-il signalé. En principe, les Humanités générales devraient nous obtenir une bonne appréhension de l’humain et l’Université, nous ouvrir à l’Univers entier. Mettons donc tous ces acquis au service de l’Eglise, a recommandé le Recteur du Sanctuaire. Je crois que l’Eglise Catholique du Burundi a besoin de réévangélisation en ce sens. Si nous prenons l’exemple de l’Eglise du Mont Sion, elle est bien construite mais je crois que ceux qui nous l’ont édifiée ne nous ont pas suffisamment impliqués pour nous rappeler qu’elle  est « nôtre ». Toutes ces infrastructures sont les nôtres, levons-nous, marchons ensemble pour leur entretien.

Monter

Jésus choisit trois de ses disciples pour les emmener à  la montagne. Là  c’est un lieu proche de Dieu. Les Eglises étaient anciennement construites sur des sommets dans ce même sens.  Dans les Saintes Ecritures, Dieu donne rendez-vous aux siens à la montagne. Et au cours de la Messe, nous disons : Elevons notre cœur. Nous pourrions nous poser cette question : A la consécration,  quand le Christ s’offre, est-ce que je suis réellement là ? Il nous faut suivre de tout notre cœur et, dès l’offertoire, lui offrir tout, et surtout quand il  vient chez nous lors de la Communion. Dans l’Evangile que nous venons d’entendre, Jésus prend ses trois disciples sur la montagne. Il leur montre sa grandeur. Il leur révèle qu’Il n’est pas une simple personne mais, qu’Il est plutôt Dieu. Par là, il veut qu’ils gardent une foi ferme même quand ils le verront torturé et mis à mort. Et, de notre part, croyons-nous réellement en notre Dieu ? Nous avons besoin de véritable repentance, car je sais que nous gardons des annexes à notre Dieu. Il y a des intellectuels qui consultent des Devins, des filles qui recourent aux gris-gris pour attirer des fiancés. Je pense que nous n’avons pas encore rencontré personnellement Dieu, a souligné le Père Félicien.  Et si nous n’y prenons pas garde, nous risquons de tomber dans un athéisme ou apostasie pire que ce que nous observons en Occident. La vérité est pourtant que notre Dieu n’est ni une idée ni une légende. Il est le  Dieu  Vivant, a-t-il martelé.

Pierre s’est étonné et a demandé l’érection de trois tentes.

*Une pour Moise – choisi  par Dieu au Mont Sinaï pour recevoir la Loi- *Une autre pour le prophète Elie – qui a tout fait pour redonner honneur à cette loi, combattant contre les idoles mais qui a été persécuté jusqu’à fuir devant Jézabel.

*Une dernière pour Jésus-prophète de l’amour, aussi persécuté par ceux qui devraient l’écouter et qu’il est venu sauver.

Descendre

Il s'agit d'une descente pour annoncer la Bonne Nouvelle. Pas retourner où nous étions. Va annoncer la Bonne Nouvelle : Ce que tu as entendu. A ce point, a-t-il mentionné, je crois qu’il faudrait défendre l’Eglise Catholique. N’est-ce pas que sortis d’ici vous allez inviter d’autres prieurs (Serviteurs de Dieu)? A-t-il interrogé. Ceux-là  vont tout vous promettre. Je vous déclare que Dieu va bientôt les confondre. Soyons courageux ! Il est grand temps d’affirmer notre identité catholique. Cela nous exige d’être profondément chrétien. Ne faisons pas des Sacrements du pure folklore mais prenons Dieu dans sa Puissance et soyons en lui,  forts et pour lui engagés.

Que nous faut-il donc faire ?

La deuxième lecture nous le décrit : Timothée était peureux tout comme la plupart d’entre nous. Mais St Paul lui dit : lève-toi dans la foi. Cette dernière nous vient de l’écoute de la Parole de Dieu et de sa mise en pratique. Ce qu’il lui recommande, c'est d'annoncer cette parole avec assurance.

Nous avons obtenu  une Bible en Kirundi. Combien s’en sont-ils procuré ? Combien la lisent-ils ? Nous sommes invités à  lire et à méditer la Parole, ne fût-ce pendant 5 minutes par jour.  Après avoir écouté, engageons-nous à mettre en pratique et à proclamer  ce que nous aurons appris.

Contemplons la croix de Jésus et que chacun découvre combien il est aimé et qu’il recherche à aimer Dieu de tout son cœur. Que cette période de Carême nous aide à  élever notre cœur. Et,  pour ce, toi frère, sœur : lève-toi, Marche avec Jésus, Descends annoncer la Bonne Nouvelle, lis souvent la Parole de Dieu.

Après l’homélie et la profession de la foi, la prière universelle a comporté entre autres intentions la prière pour les deux Diacres (Jean Marie BISIMWA et Longin NTIRANYIBAGIRA) dont l’ordination sacerdotale est prévue ce 23 Avril. Avant l’offertoire, la responsable de la Commission Action Carême a fait à l’Assemblée une vibrante invitation à contribuer de grand cœur à la collecte que la Commission organise en ce temps pour venir en aide aux démunis. La même allocution dressait aussi le bilan de l’utilisation de la collecte du Carême passé. En résumé, la Commission a pu assister des pauvres, des enfants retirés de la rue, soutenir les centres qui élèvent les enfants retirés de la rue : Mutwenzi et Kiganda, organisation de  la fête de Noël pour les dames qui aident à nettoyer l’Eglise, secours aux malades, projet de tirer d’autres enfants de la rue. Par la même occasion, la Commission a remercié vivement les fidèles du Sanctuaire marial Mont Sion Gikungu pour leur magnanimité et a annoncé que la collecte de toutes les messes en semaine de ce Carême seront destinées à l’aide  aux Centres  pour accueil des enfants de la rue (MUTWENZI et KIGANDA), aux prisonniers de MPIMBA, à plus de 100 enfants handicapés entretenus par les familles ici à  BUJUMBURA. L’aide pourra être déposée à l’accueil et dans les paniers qui sont disposés devant la Boutique de Mont Sion.

La messe a continué et après l’action de grâce, le Père Félicien a invité les fidèles à  soutenir la Communauté des Pères dans la fête d’ordination des deux Diacres. Le soutien contiendrait entre autres prière et moyens financiers. Pour terminer, le Recteur du Sanctuaire a  donné trois conseils aux fidèles de Mont Sion

Révérien BANZIRIYUBUSA

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article