Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu

Célébration de "la présentation du Seigneur au Temple"

40 jours après la célébration de la naissance du Seigneur, le Noël, l'Eglise Catholique a célébré ce jeudi 2 février 2017, la fête de la présentation du Seigneur au Temple, une fête dite aussi "fête des bougies". Au Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu, les pèlerins ont été convié à cette célébration au cours d'une Messe qui a été célébrée  à partir de 17heures. Les cérémonies ont débuté devant l'église de la Sainte Trinité par le rite de bénédiction des bougies, avant de faire une procession, bougies allumées, vers le Sanctuaire marial où la Sainte Messe a été célébrée.

Dans son mot d'introduction, le Père Félicien Nimbona qui a présidé la célébration a informé les pèlerins que ce jour est une grande fête pour tous les consacrés, une cérémonie qui sera célébrée dans le faste le dimanche 5 février 2017. Dans son homélie, le Père Félicien a mis en exergue la loi de Moïse qui exigeait qu'une femme mis au monde un garçon devait se purifie le 40e jour, tandis que pour la naissance d'une fille, elle restait impure pendant 80 jours. C'est pourquoi donc, Marie et Joseph se sont rendus au Temple de Jérusalem pour la purification de la Vierge Marie, comme la loi le prescrivait. Mais la question que chacun peut se poser est la suivante: "Marie était-elle impure?"

Préservée de tout péché, a répondu le Père Félicien, Marie ne présentait aucune impureté. Tous les malheurs des femmes liés au péché originel, Marie en a été préservé.  Mais dans son humilité, elle a accompli toutes les prescriptions de la loi. Elle est pour cela un modèle pour nous de respecter toujours la loi, peut importe notre rang social, a souligné le Père Félicien.

Commentant sur la prophétie du sage Siméon quand il a reçu l'enfant Jésus dans ses mains, le Père Félicien a interpelé les pèlerins à reconnaitre le Roi des rois dans la petite hostie et lui devoir grand respect et accueil. "Avant d'aller l'accueillir dans nos vie, a-t-il fait remarque, faisons d'abord un examen de conscience et voyons si nous sommes dignes de l'accueillir dans nos cœurs, de peur d'accueillir notre mort au lieu de la vie, comme le souligne Saint Augustin."

Il a clôturé son homélie en retournant sur le symbole des bougies bénies et allumées ce jour. Il a fait savoir que ces bougies rappellent notre jour de baptême et nous rappellent aussi nos engagements baptismaux. Et cette lumière, c'est Jésus, a-t-il précisé. Invitons-le à venir chez nous pour illuminer nos vies et éliminer tout ce qui est mauvais dans nos vie, dans nos quartiers et dans notre pays, a conclu le Père Félicien Nimbona.

La célébration eucharistique s'est poursuivie dans le normal, et la Messe a pris fin à 18heures 45 minutes.

Diomède Mujojoma

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article