Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu

Pères et mères, vous êtes les premiers catéchistes dans vos familles

"Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; et sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi". Telles sont les paroles qui ont marqué le pic de la méditation des lectures de ce dimanche 22 janvier 2017. Le Père Félicien Nimbona, Recteur du Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu qui a présidé la célébration eucharistique de 9h30 de ce dimanche 22 janvier, a interpelé les pèlerins à être guidés par cette lumière qu'est le Christ Jésus, et à se lancer à l'annonce de la Bonne Nouvelle, en commençant dans les familles où le père et la mère sont les premiers catéchistes.

Dans son homélie, le Père Félicien a commencé par informer que Jésus a commencé son apostolat juste après l'emprisonnement de Jean Baptiste. La lumière dont parle la première lecture s'est alors levée dans les régions païennes, et cette lumière c'est Jésus lui-même qui a choisi commencer son service, sa prédication, dans "les périphéries", dans ces régions délaissées, les régions païennes. C'est là même qu'il a choisi ses premiers apôtres. Cela montre très bien que Jésus, comme il aimait le dire lui-même, est venu pour sauver les pêcheurs et non les justes, a martelé le Père Félicien. En Galilée, voilà où Jésus commence son service! Il appelle ainsi les pêcheurs (les tueurs de poissons) à le suivre et leur précise: "Je ferai de vous des pêcheurs d'hommes". Au lieu qu'il continuent à tuer les créatures, Jésus veut qu'ils soient désormais, ceux qui donnent la vie, a souligné le Père Félicien.

Aujourd'hui, Jésus nous interpelle aussi, a repris le Recteur du Sanctuaire. Il veut de nous des pêcheurs d'hommes au lieu de continuer à tuer nos frères et sœurs, sous quelles que formes que certains même ne pensent pas être en train de tuer, a-t-il souligné. Et quand Jésus te choisit, il le fait sans questionnement. Il dit simplement: "Lève-toi et suis-moi". Jésus utilise le verbe "se lever", parce que nous sommes étendus dans le péché. Il nous interpelle, chacun: "Lève-toi" pour annoncer la Bonne Nouvelle du salut.

Ce Jésus qui a choisi Simon Pierre et d'autres Apôtres et qui a manifesté sa royauté sur le mont Thabor, est au milieu nous maintenant, a souligné le Père Félicien. Il se manifeste à nous à travers cette Sainte Eucharistie, et nous renvoie, enfin: "Allez, rentrez annoncer la Bonne Nouvelle", par la formule finale: "Allez dans la paix du Christ".

L'annonce de la Bonne Nouvelle commence cependant dans vos familles, a interpelé les pèlerins, le Recteur du Sanctuaire. Combien de familles prient à la maison? a-t-il demandé. Les parents sont les premiers catéchistes. Est-ce que vous le faites? Annoncez la Bonne Nouvelle à vos enfants, à vos voisins, cette Bonne Nouvelle que le Seigneur nous charge, a martelé le Père Félicien. C'est la Bonne Nouvelle d'amour et d'unité. Jésus nous a donné le grand commandement d'amour: "Aimez-vous les uns et les autres".

Depuis le 18 jusqu'au 25 janvier, nous sommes dans la semaine où nous prions pour l'unité des chrétiens. Au Burundi, ce ne sont pas des divisions qui manquent! s'est exclamé le Recteur du Sanctuaire. Mais ces divisions ethniques, partisanes, régionales,... qui font rage, à quoi nous servent-elles? N'est-ce pas suffisant pour nous pour apprendre à nous aimer? Aujourd'hui, Jésus nous dit: "Repentez-vous car le Royaume de Dieu est tout proche!" Puisse chacun faire une introspection et, avec l'aide de la Vierge Marie, apprenons à construire le Royaume du Père, a clôturé son homélie, le Père Félicien Nimbona. Et la Messe a poursuivi son cours normal.

Diomède Mujojoma

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article