Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu

La Toussaints

L'Eglise Catholique Romaine célèbre chaque 1er novembre la solennité de tous les saints. La Toussaint est une fête joyeuse. C’est la fête de la communion des saints, c’est-à-dire de tous ceux, vivants ou morts, qui sont déjà réunis en Dieu par la foi. Dans l'Eglise du Burundi, le 1er novembre est un jour de congé, à cause de cette solennité. La célébration de cette année, au Sanctuaire marial de Schoenstatt, lors de l'office de 9h30, a été présidée par le Père Yves Irakoze, concélébrant avec l'Abbé André Runobagaza, le Père Othmar et le Diacre Longin Niranyibagira. Dans son homélie, le Père Yves Irakoze a souligné que cette solennité est une autre occasion que Dieu offre aux fidèles pour expérimenter les merveilles qui nous attendent au Ciel, mais à condition que nous acceptions de nous convertir pour y arriver. Cela nous vaut l'accueil de la parole de Dieu et la recherche sans las du sacrement de la réconciliation qui nous lave les péchés afin d'arriver au Ciel avec pureté.

La commémoration des défunts

La Toussaint se célèbre le 1er novembre, la veille du jour de la commémoration des fidèles défunts, le 2 novembre, où l’on prie pour les morts. Dans les lieux où l'église est proche d'un cimetière, il y a visite de ce dernier après la Sainte Messe, ou elle y est célébrée, comme l'a fait le Pape François ce 2 novembre 2016. Dans cette Messe, le Pape François a dit que la commémoration des défunts est un moment de tristesse mêlée d’espérance : tristesse devant la mort, espérance de la résurrection. Le pape a célébré la messe pour les fidèles défunts, au cimetière romain Flaminio, dans le nord de la ville (Zenit.org, le 2 novembre 2016).

Dans son introduction, le Père Alfred Kistler qui a présidé cette Messe au Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu, à partir de 17h30, il a interdit les pèlerins d'utiliser le terme "morts" en disant: Nous ne prions pas pour les morts, mais pour les décédés, arguant que les morts ne sont pas morts, que nous restons en communion, d'où il vaut mieux dire "les décédés". Au cours de la Sainte Messe y relative qui a été célébrée à 17h30 dans le Sanctuaire marial, une liste étendue de décédés pour qui les leur ont offert cette Messe a été lue juste après la demande de pardon.

Des indulgences pour les âmes du purgatoire

Nous le savons tous et c'est une tradition que le mois de novembre est dédié à la prière aux âmes du Purgatoire. Le mois de novembre est de ce fait spécial pour les âmes du Purgatoire. Comme nous le lisons dans l'Ordo Novembre 2015-Novembre 2016, "aux fidèles qui visitent dévotement le cimetière ou qui prient seulement mentalement pour les défunts, est accordé une indulgence plénière chaque jour, du 1er au 8 novembre, et une [indulgence] partielle les autres jours de l'année." Il nous est donc demandé de nous souvenir des nôtres pendant ce mois car ils ont besoin de nos prières.

Mais qu'est-ce que le Purgatoire au juste?

Heureux les cœurs purs, ils verront Dieu"  Mathieu, chapitre 5, verset 8.

Il paraît plus juste de dire qu'avant de paraître devant Dieu, l'homme a besoin d'une purification. Pourquoi ? Parce que même si notre vie a été tournée vers Dieu, nous demeurons empêtrés dans notre égoïsme, notre orgueil, nos violences. L'Écriture insiste sur la pureté de coeur nécessaire pour approcher Dieu.

Le purgatoire ne serait donc pas un temps passé quelque part, mais un moment de vérité. Comment l'expliquer ? Dans notre état actuel, nous vivons tous dans notre "bulle" qui comporte une partie d'illusions sur nous mêmes : nous ne savons pas ce que les autres pensent exactement de nous, nous ignorons des choses sur nous mêmes.

Le purgatoire : un moment d'humilité

Enfermés dans notre bulle, nous ne savons pas entrer dans une relation transparente avec les autres, et donc avec Dieu. Le purgatoire, c'est recevoir la conscience parfaite de ce que nous sommes.

Tout cela peut être fort joyeux et lumineux, comme un ciel qui s'éclaire, purifié après l'orage : le purgatoire n'est pas un lieu d'épreuves, comme on l'a affirmé parfois ! Il est la porte d'accès au paradis ! Nous espérons que personne n'ira en enfer, mais qui peut se dire prêt à entrer au Ciel sans avoir à être ainsi purifié ?

(Source: http://croire.la-croix.com/Definitions/Lexique/Purgatoire/Qu-est-ce-que-le-purgatoire)

Que fait l'âme au Purgatoire?

Au Purgatoire, l'âme est purifiée.
La Bible dit que l'on " passe comme par un feu ". Ce ne doit pas être tout à fait le bonheur ! Mais l'âme sait qu'elle est en marche vers Dieu et son Ciel.
Cette espérance la soutient. Elle se sait prise en charge définitivement par la miséricorde de Dieu, même si elle doit éprouver cet ajustement à l'amour.

Elle se voit aussi soutenue par l'amour et la prière de tous les membres de l'Église : c'est la réalité de la " communion des saints ".

On ne peut pas parler de durée, sinon par analogie. Ce n'est plus le temps d'ici, le temps de la terre, la durée des jours et des heures. Mais les âmes du Purgatoire éprouvent un changement puisque la purification les conduit d'un état à un autre. La seule chose que nous savons avec certitude c'est que le Ciel leur est promis à travers une épreuve .


Où se trouve le Purgatoire ?


Notre condition humaine, soumise au temps et à l'espace, a du mal à imaginer un Purgatoire qui ne soit pas situé dans un lieu. Au Purgatoire, l'âme, en attente de son union à Dieu, est séparée du corps. Elle n'est pas dans un espace sensible. Pour le Purgatoire, on ne peut donc pas parler d'un lieu, mais d'un " état ", heureusement transitoire puisqu'il est, en quelque sorte, " une mise en forme pour entrer au Ciel ".

(Source: http://www.1000questions.net/fr/36q/Q-12.html)

Diomède Mujojoma

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article