Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu

Fermeture de la porte sainte de la miséricorde au Sanctuaire marial Mont Sion Gikungu

Le rite de fermeture de la porte sainte de la miséricorde divine s'est déroulé au Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu comme partout ailleurs dans le monde au sein de l'Eglise Catholique, c'était ce dimanche 13 novembre 2016, après la Messe de 9h30 qui a été présidée par Mgr Anatole Ruberinyange, Vicaire Général de l'Archidiocèse de Bujumbura. C'est bien lui-même qui a procédé à la fermeture de cette porte, marquant ainsi la fin des pèlerinages de franchissement de la porte de la miséricorde et le bénéfice des indulgences, surtout l'indulgence plénière.

Dans son mot d'introduction, Mgr Ruberinyange a indiqué que la fermeture de cette porte de la miséricorde ne signifie pas la fin de la miséricorde divine et aussi la clôture de faire des œuvres de charité, mais que c'est une occasion de fructifier aussi les grâces reçues tout au long de cette année du jubilé extraordinaire. Il a indiqué qu'au Sanctuaire marial de Mont Sion Gikungu, beaucoup de gens, de groupes d'action catholique, beaucoup de paroisses sont venus franchir cette porte de la miséricorde divine. Ils ont sans doute reçu la grâce d'être miséricordieux comme le Père, de conversion et d'apostolat, a-t-il dit.

Dans son homélie, Mgr Ruberinyange a interprété les lectures du jour. Dans l'évangile selon Saint Luc, Jésus parle de la fin des temps. Les apôtres lui demandaient le signe qui marquera ce jour funeste, et Jésus de leur révéler que ces jour-la, il y aura des maladies jamais rencontrées, des guerres entre royaumes, des tremblements de terre et des signes dans le ciel. Selon Mgr Ruberinyange, tout cela s'est déjà réalisé, mais la fin du monde n'est pas encore arrivée. Jésus voulait attirer notre attention pour que nous soyons toujours prêt, car il ajoute que seul Dieu connait ce jour eschatologique.  C'est pourquoi Saint Paul conseille les Thessaloniciens de rester toujours au travail, de bannir toute paresse afin que cette fin du monde les trouve sur le lieu travail, indiquant que celui qui ne travaille pas, qu'il ne mange pas non plus.
 

La solution à tout signe ou acte craintif réside dans la prière, a indiqué le Vicaire Général. Il faut garder patience et confiance et ne pas craindre les terroristes contre les chrétiens, car en lui, mille ans valent un jour, a souligné le Vicaire Général. Cela veut dire que dans la vie, il y a toujours des moments de bonheur et des moments de douleurs. Nous avons eu l'occasion de puiser l'amour et la miséricorde divine toute cette année durant, c'est le moment alors de les partager avec les autres, c'est-à-dire, mettre en action tout ce que nous avons acquis et accumulés, continuer à pratiquer les œuvres de charité, corporelles et spirituelles comme nous l'avons vécu tout au long de cette année, tel que l'a voulu le Pape François et comme cela a été bien imprimé et affiché devant l'entrée du Sanctuaire, a rappelé Mgr Anatole Ruberinyange.
 

Signalons que la célébration eucharistique de ce dimanche a été clôturée par le rite de fermeture de la porte sainte de la miséricorde et la conservation soigneuse de tous les symboles, signes et instruments faisant référence à l'année du jubilé de la miséricorde divine dans le Sanctuaire même. Rappelons que le dimanche 20 novembre 2016, en la solennité du Christ Roi de l'Univers. Ce même jour, tous les évêques du Burundi se rassembleront au Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu pour se joindre au Pape François dans les cérémonies de clôture de l'année du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde Divine, ce sera dans la Messe qui commencera à 10heures, heure locale. Rappelons également que la Radio Maria Burundi retransmettant en directe ces cérémonies.

Jean Claude Twagirayezu.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article