Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu

Ouverture de la semaine missionnaire mondiale 2016

Ce 29e dimanche du Temps Ordinaire, le 16 octobre 2016, l'Eglise Universelle a inauguré la Semaine Missionnaire Mondiale. Célébrée depuis 1926, toutes les paroisses sont invitées a vivre la Semaine Missionnaire Mondiale, l'avant dernière semaine du mois d'octobre. Cette année, son animation s'appuie sur la dynamique de l'année jubilaire de la Miséricorde telle que voulue par le Pape François, et se vit sous le thème: "Annoncer la Miséricorde". Elle a un triple objectif: s'informer sur la vie des communautés chrétiennes à travers le monde; prier pour la mission, et faire un geste de partage en faveur du Fonds Missionnaire Mondiale. Cette semaine missionnaire se clôture le 23 octobre 2016.

 

Dans l'Archidiocèse de Bujumbura, cette semaine a été inaugurée à la Cathédrale Regina Mundi par Monseigneur Evariste Ngoyagoye, Archevêque de Bujumbura. C'était au moment où le Sanctuaire Marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu était dans la joie d'accueillir la croix de la jeunesse, arrivée en ce lieu saint le samedi 15 octobre 2106, venant de la Paroisse Saint Sauveur de Nyakabiga. La célébration eucharistique de ce dimanche de 9h30 au Mont Sion Gikungu a été présidée par l'Abbé Lambert Chrysostome Nishimagizwe, Chancelier à l'Archevêché de Bujumbura, concélébrant avec l'Abbé Eddy Kwizera, Aumônier National du Mouvement Scout, l'Abbé Evariste Harerimana et le Père Othmar Landolt.

 

Dans son introduction, l'Abbé Lambert a souhaité la bienvenue aux pèlerins venus franchir la porte de la miséricorde divine, parmi eux, la chorale NINAHAZIMANA de Gatumba, la Chorale de Buyenzi, les Scouts de la Région Imbo et les apôtres de la Vierge Pèlerine de Gihosha.

 

Commentant les saintes écritures du jour, l'Abbé Lambert est revenu sur la première lecture où Moïse intervient dans la prière en levant son bâton, celle qui a permis la traversée de la mer rouge, pour soutenir et demander la victoire de l'armée de Josué contre l'attaque des Amalécites. Cette position de Moïse en prière, a souligné l'Abbé Lambert, devrait être celle de toute personne qui a confiance en Dieu. Il a alors fait une analogie entre ce bâton de Moïse et la croix des jeunes en visite au Mont Sion Gikungu en ces termes: "Ce bâton puissant de Moïse peut aujourd'hui prendre le symbole de cette croix des jeunes qui est devant nous. Elle est le symbole de l'amour et de la vie. Saint Paul nous invite à ne pas avoir honte de la croix, mais plutôt, adorons-la, aimons-la et faisons-la aimer aux autres, c'est notre vie."

Embrayant sur la deuxième lecture, l'Abbé Lambert est revenu sur l'exhortation de Saint Paul à Timothée de connaitre la parole de Dieu et de garder l'enseignement qu'il a reçu. L'Abbé Lambert a fait cette même exhortation aux pèlerins de Mont Sion Gikungu présents dans cette Messe, soulignant que c'est à travers cette parole que Dieu se révèle à son peuple. Cette parole de Dieu reste la même, inchangée, c'est la même parole qui se transmet de génération en génération. Nous sommes donc invités à l'aimer afin qu'elle nous touche, nous panse et nous fortifie la foi.

Mais Jésus, dans l'Evangile selon Saint Luc (18,8), demande si au retour du Fils de l'homme il trouvera la foi sur terre. Cette foi que Jésus veut de nous, a expliqué l'Abbé Lambert, c'est celle qui doit nous faire parvenir à la vie. Nous devons demander à Dieu de fortifier notre foi, a-t-il poursuivi, au lieu de penser qu'il n'entend pas nos prières, voulant ainsi qu'il fasse notre volonté. Notre Dieu est un Dieu d'amour, compatissant à nos souffrances, il entend nos prières, et tôt ou tard, il les exaucera, et s'il advient que nous nous fatiguions comme Moïse, demandons renfort à nos proches, à nos amis, a-t-il invité.

Avant de clore son homélie, l'Abbé Lambert Chrysostome Nishimagizwe a demandé, à l'occasion de la semaine Missionnaire Mondiale, de prier pour qu'il y ait beaucoup de saints missionnaires dans nos familles et dans notre pays pour évangéliser d'autres confins du monde qui n'ont pas encore connu la Bonne Nouvelle du Salut.

 

Signalons qu'au sortir de la Messe, les pèlerins venus franchir la porte de la miséricorde ont posé ce geste de la foi dans le Sanctuaire. Nous signalerons également que ce jour du dimanche 16 octobre 2016 a connu un nombre élevé de pèlerinages de passage par la porte sainte de la miséricorde. Jusque 17h30 minutes, la Sœur responsable des pèlerinages était encore au service.

 

Diomède Mujojoma

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article