Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu

22e anniversaire de la bénédiction du Sanctuaire Mont Sion Gikungu

Le Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu a célébré ce dimanche 23 octobre 2016 son 22è anniversaire de la bénédiction inaugurale de son Sanctuaire marial. Une Messe d'Action de grâce a été célébrée ce dimanche dans l'office de 9h30 dans l'Eglise de la Sainte Trinité. Dans son mot d'introduction, l'Abbé Pierre Nsengiyumva qui a présidé cette célébration a souhaité la bienvenue aux pèlerins venus franchir la porte sainte de la miséricorde divine, entre autre les fidèles de Mont Sion Gikungu qui n'avaient pas encore eu cette opportunité, les Sœurs Annonciade, la Chorale Sainte Famille du Sanctuaire et bien d'autres.

Dans son homélie, l'Abbé Pierre s'est beaucoup référé sur les saintes écritures du jour, soulignant que la prière d'un pauvre transperce même les nuages et parvient à Dieu, et Dieu accueille cette humble prière. Le veuvage, a-t-il souligné, est un état pas qui ne facilite pas la vie et qui mérite le soutien, et le livre du Deutéronome (27,19) dit: "Maudit soit celui qui porte atteinte au droit de l'étranger, de l'orphelin et de la veuve!". Il reste à voir comment dans notre entourage nous traitons ces catégories de personnes, s'est interrogé l'Abbé Pierre. Et Saint Paul en prison montre son espérance en la victoire après la mort. Le combat de chaque chrétien, a souligné l'Abbé Pierre, c'est de changer son entourage, transformer le mal dans le bien. C'est la couronne à laquelle le chrétien doit espérer. Le combat d'un chrétien, a-t-il poursuivi, c'est de se dépasser le mal qu'on lui fait et chercher à changer son entourage.

Commentant l'Evangile du jour, l'Abbé Pierre a fait savoir que la justice dont parle l'Evangile est synonyme de sainteté. Nous sommes donc appelés à chercher cette justice, cette sainteté, sans vouloir nous porter juges de nos frères et sœurs. Nous sommes tous pécheurs, mais le mal est de pointer du doigt l'autre, juger les autres, comme le Pharisien dont parle Jésus dans sa parabole. L'Abbé Pierre a clôturé son homélie en souhaitant aux pèlerins venus franchir la porte de la miséricorde divine de faire l'expérience de la rencontre avec ce Dieu miséricordieux et devenir à leur tour miséricordieux envers leur frères et soeurs.

 

Signalons qu'une procession vers le Sanctuaire a été faite comme c'était l'anniversaire du Sanctuaire, au moment où ceux qui étaient venus franchir la porte Sainte de la miséricorde restaient dans l'église pour un enseignement y relatif, avant de faire une procession vers cette porte sainte du Sanctuaire.

Diomède Mujojoma

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article