Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu

CELEBRATION DE L'ASSOMPTION 2016

CELEBRATION DE L'ASSOMPTION 2016

L’Eglise catholique célèbre avec ferveur la solennité de l’assomption de la Sainte Vierge Marie, et le Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu ne devrait rien aménager pour mieux fêter cette occasion si importante. La célébration eucharistique de 9h30 a été présidée par Son Excellence Monseigneur Evariste Ngoyagoye, Archevêque de Bujumbura, avec une quinzaine de prêtres autour de lui. Il y avait des milliers de fidèles de tout genre et tout âge, ceux qui avaient passé la veillée en priant comme ceux qui étaient venus le matin. Dès huit heures du matin déjà, l’église de la Sainte Trinité et ses alentours étaient complètement remplie par les fidèles venus des différents coins du pays et même de la sous-région.

CELEBRATION DE L'ASSOMPTION 2016

Une longue procession a débuté la Messe, et les chorales Sancta Maria et Sainte Famille avaient tout mis en œuvre pour animer et agrémenter la liturgie du jour. Dans son discours d’accueil, le Recteur du Sanctuaire a souhaité la bienvenue à tout le monde présent en cette eucharistie. Il a ensuite remercié le Père Supérieur Général des Pères de Schoenstatt au monde pour s’être joint aux fidèles de Mont Sion en cette date. Il n’a manqué à exprimer ses sentiments de gratitude aux fidèles et amis venus de Bukavu en RDC et en fin à son Excellence l’Archevêque, l’invitant ainsi à procéder à diriger la Sainte Messe. Le thème du jour était : ‘Dans la foi en la miséricorde de Dieu qui veille chaque fois sur nous, célébrons l’assomption de la vierge Marie.’

CELEBRATION DE L'ASSOMPTION 2016

Dans son homélie, l’Archevêque a félicité les fidèles d’être en forme et a fait savoir que tous les sanctuaires et paroisses l’on était en train de célébrer cette solennité de l’assomption. Il a cité à titre d’exemple le Sanctuaire de Mugera, à Lourdes en France, à Fatima et ailleurs. ‘Les orthodoxes eux aussi célèbrent cette fête, sans oublier ceux du ciel’, a-t-il martelé.

Jésus est le premier qui est ressuscité et monté au ciel, Marie fut la seconde à lui rejoindre. A ceux qui ne croient pas en l’assomption, l’Archevêque a souligné les paroles de la Bible dans l’Evangile selon Jean 21, 25, selon lesquelles tout ce qui s’est passé n’a pas été mis à l’écrit, car le monde ne suffirait pas à en contenir les livres. Pour ceux qui ne le croient pas encore, l’essentiel c’est qu’ils croient en Jésus, Fils de Marie. Il a aussi insisté en disant que nous sommes en route vers le ciel chez nous, et pour ce faire nous devons être miséricordieux pour y entrer. Les chrétiens doivent bien travailler pour mériter ce ciel en même temps que nous devons prier pour ceux qui travaillent pour le mauvais, le dragon dont nous a parlé l’Apocalypse 12, 3-4. Les fidèles sont appelés à suivre l’exemple de Marie et demander son intercession car sa voix lance plus loin. Pour clore son homélie, Monseigneur Ngoyagoye a invité les fidèles à imiter chaque fois la Mère aussi miséricordieuse que le bon Samaritain dont nous parle la Bible.

CELEBRATION DE L'ASSOMPTION 2016

Nous tenons à signaler qu’au moment de l’offertoire on a présenté sept bougies allumées portées par sept enfants de sept ans chacun, signe du septième anniversaire du couronnement de la Vierge Marie dès 2009; un beau bouquet de fleurs par l’institut séculier de familles, la carte du Burundi avec quatre nouveaux ciboires et calice. Ceci pour dire que tous les Burundais sont unis grâce au pain et vin que nous offrons à l’autel pour devenir corps et sang du Christ. L’on a présenté également un panier plein de fruits variés et un sceptre qui a été offert à Marie, symbolisant Marie comme Reine de notre pays et son pouvoir sur le dragon et ses forces maléfiques. Nous ne passerons pas sans dire que les fidèles ont manifesté leur joie par le chant et la dance d’action de grâce. La procession finale vers le Sanctuaire a donné lieu à la bénédiction finale par Monseigneur l’Archevêque.

Brigitte Irakoze

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article