Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu

Notre Dieu est un Dieu d'amour, patient, de paix, de vérité et de justice

Notre Dieu est un Dieu d'amour, patient, de paix, de vérité et de justice

Ce dimanche 28 février 2016, la deuxième messe de 9h30 a été présidée par le Père Herménégilde Coyitungiye qui a concélébré avec trois autres prêtres. Le Père Coyitungiye a rappelé les chrétiens que nous sommes dans l'année de la miséricorde divine, comme voulu par le Saint Père, le Pape François; une occasion spéciale de changer nos comportements pour être réellement des fils et filles de Dieu. Il a aussi ajouté que le Carême nous prépare aux festivités de la joie pascale.

Dans son homélie, le Père Coyitungiye a insisté sur trois axes principaux, d'après les lectures du jour.

1. Notre Dieu est un vrai Père qui donne à chacun une mission à accomplir

S'appuyant sur la première lecture (Ex. 3, 1-8a, 10, 13-15), le Père Coyitungiye a pris l'exemple de Moïse pour montrer l'image du Père Tout Puissant, celui qui reste toujours à nos côtés. Il a montré comment notre Dieu, après avoir vu le malheur des Israelites esclaves en Egypte, a choisi Moïse pour libérer son peuple des mains de ceux qui les opprimaient. Cela montre que tout chrétien peut être l'envoyé de Dieu.

2. Accomplir la volonté de Dieu en tout et partout

Le Père Herménégilde a poursuivi son homélie articulant sur la deuxième lecture tirée de l'épître aux Corinthiens (10, 1- 6, 10 - 12). Ici, le Père Coyitungiye a demandé aux chrétiens d'être des personnes qui accomplissent en tout et partout la volonté de Divine. Cela est possible grâce aux prières qui nous unissent au Tout Puissant et non ce que nous faisons envers d'autres dieux qui ne font que nous enfoncer dans les fossés de détresse et de haine, a-t-il ajouté.

3. Notre Dieu est plein de patience

Le troisième et dernier axe a été basé sur l'évangile du jour selon Saint Luc (13, 1-9). A ce niveau, le Père Coyitungiye a montré combien notre Dieu est un Dieu plein de patience, comme le souligne bien l'évangile du jour, précisément dans la parabole du Maître de la vigne qui avait un figuier planté dans sa vigne. Cet Maître a dû attendre encore des années pour donner plus de chances à cet arbre infructueux, pendant le moment de l'entretenir pour que ce dernier porte au moins de fruits.

Cette parabole démontre combien notre Dieu est patient et plein d'amour, de paix, de vérité de justice et de joie, a précisé le Père Coyitungiye. Il a terminé son homélie en demandant aux chrétiens d'écouter notre Maman, Marie, qui intercède toujours pour nous.

Signalons que tout au long de cette Messe bien agrémentée par la Chorale Saint Nicolas de Flue, un bon climat ensoleillé régnait au Sanctuaire Marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu. De plus, comme c'était le dernier dimanche du mois, le dimanche du pèlerinage, les chrétiens ont été invités à une procession vers le Sanctuaire pour se consacrer à Marie, Mère de Dieu, et remercier le Seigneur pour toutes les grâces reçues au cours du mois de février.

Albin-Milan Uwakunze

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article