Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu

Institut des Prêtres diocésains de Schoenstatt: lancement des activités de la nouvelle Région Nazareth

Institut des Prêtres diocésains de Schoenstatt: lancement des activités de la nouvelle Région Nazareth

C'était en 1989, lorsque deux diacres burundais furent accueillis comme candidats dans l'Institut des prêtres diocésains de Schoenstatt. Une année plus tard, les diacres Denis Ndikumana et Adelin Gacukuzi étaient ordonnés prêtres par le Pape Jean-Paul II lors de sa visite historique au Burundi. En ce vendredi 4 décembre 2015, les nombreux prêtres de cet institut schoenstattien célébraient officiellement la naissance de leur Région et le lancement de ses activités par Mgr Peter Wolff, Recteur Général. C'était au cours de l'Eucharistie au Sanctuaire de Mont Sion Gikungu, deuxième sanctuaire de Schoenstatt au Burundi après celui de Mutumba.

La Région Nazareth avait été érigée par le Conseil Général des Prêtres diocésains de Schoenstatt le 18 septembre 2015 à Mont Moriah, siège de cet Institut. Le moment était venu de célébrer cette étape importance dans le développement de cette œuvre. Un moment qui rappelle que Schoenstatt est un enfant de la guerre, comme aimait le dire Père Joseph Kentenich : Schoenstatt est né pendant la Première Guerre Mondiale, la Région Nazareth est née dans une période difficile aussi bien dans l'Eglise, dans le monde qu'au Burundi. Mais c'est ce moment que Dieu a voulu. Il veut qu'on ne compte pas sur ses propres forces, mais sur la grâce divine, rappelait Monseigneur Wolff.

Cet événement se situe après la visite du Pape François en Afrique qui appelait à la réconciliation et à la sainteté, pendant la période de la préparation à la Nativité du Christ et avant la tenue de la première session du futur Congrès Général de cet institut prévu en 2016.

Les membres de cette nouvelle région avaient beaucoup rêvé de cette journée, mais également Mgr Peter Wolff, qui, pendant plus de dix ans, a accompagné régulièrement ses confrères burundais. Lui-même, disait-il, avait rêvé de cette journée historique, mais il pensait qu'il allait laisser au Congrès Général le soin de décider sur l'érection de cette région. Finalement, lors d'une réunion du Conseil Général, les autres membres l'ont encouragé pour créer cette Région, afin que les confrères burundais puissent participer pleinement au Congrès Général, avec «Sitz und Stimme», avec donc un droit d'élire et d'être élu, et non comme observateurs. Sachons que l'Institut des Prêtres diocésains de Schoenstatt compte environ 200 membres vivant dans 28 pays du monde.

Institut des Prêtres diocésains de Schoenstatt: lancement des activités de la nouvelle Région Nazareth

Le Recteur de la nouvelle Région Nazareth est Mgr Jean-Marie Harushimana, vicaire Général de l'Archidiocèse de Gitega, et ses Conseils sont Abbé Lambert-Chrysostome Nishimagizwe (Archidiocèse de Bujumbura) et Abbé Sébastien Kaneza (Diocèse Ngozi). Ils ont été nommés pour une période de 6 ans renouvelables une seule fois. Selon Monseigneur Jean-Marie, la Région Nazareth compte actuellement 39 prêtres dont 9 se trouvent à l'étranger, aux études. Ils se répartissent sur 6 diocèses sur les 8 que compte l'Eglise du Burundi. De plus, ils ont nommé deux formateurs pour trois ans, Abbé Gérard Nduwimana comme formateur de nouveaux candidats et Abbé Lambert, formateur de ceux qui se préparent au renouvellement des contrats. Enfin, la Région Nazareth aura quatre groupes (2 pour l'archidiocèse de Bujumbura, 1 pour les diocèses de Bururi et Rutana et 1 pour le diocèse de Ngozi et l'archidiocèse de Gitega).

Dans ces cérémonies, en plus des prêtres diocésains qui célébraient solennellement leur Région, il y avait les Pères de Schoenstatt au Burundi, dirigés par P. Jean-Bernard Mazuru Rwango, président du présidium national, il y avait également les Soeurs de Marie de Schoenstatt, dirigée par Sr Marie Lisette Seitzer et un certain nombre de laïcs. La présence des premiers Pères de Schoenstatt au Burundi (1974), P. Alfred Kistler et P. Othmar Landolt n'est pas passée inaperçue. Tous ces invités ont partagé leur joie pour la nouvelle étape de développement et Mgr Wolff n'a pas manqué à les remercier pour le rôle qu'ils ont joué et qu'ils continuent à jouer. Selon lui, les Soeurs de Marie et les Pères de Schoenstatt sont les instruments que le bon Dieu et la Mère Trois Admirable ont choisi pour s'installer d'abord au Burundi et appuyer l'enracinement de l'Institut des Prêtres diocésains de Schoenstatt en Afrique. Plus que jamais ces instituts sont complémentaires pour leurs différentes activités apostoliques. Ils ont matérialisé cela en se donnant des cadeaux très symboliques. Que l'Immaculée Conception veuille bien bénir et protéger l'Oeuvre de Schoenstatt dans toutes ses branches.

Hermès Ntabiriho

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article