Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu

"Sa domination est une domination éternelle"

"Sa domination est une domination éternelle"

L'Eglise Catholique a célébré ce dimanche 22 novembre 2015 la solennité du Christ Roi de l'Univers, une solennité des solennités qui clôt la série des dimanches ordinaires, marquant donc la fin de l’année liturgique et ouvrant la suivante. Cette fête a été célébrée dans l'Archidiocèse de Bujumbura dans le faste après une prière préparatoire de neuf jours qui avait commencé le vendredi 14 novembre pour se clôturer le 21 novembre 2015. Le thème de cette neuvaine portait sur la miséricorde divine, d'autant plus que l'Eglise Catholique se prépare à inaugurer l'année de la miséricorde divine le 8 décembre 2015 et qui sera clôturée le 21 novembre 2016. Au sanctuaire Marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu, la célébration de cette solennité des solennités a été très marquée par les symboles, surtout le jeu du tambour en l'honneur du Roi des rois lors de l'offertoire, c'était dans la célébration eucharistique de 9h30.

"Sa domination est une domination éternelle"

La célébration a été ouverte par une procession prodigieuse avec une chaine ininterrompue de 5 chorales fusionnées, reconnaissables seulement sur leurs uniformes multicolores. La chorale cadette, la Sainte Maria Goretti, était en place dans l'église. C'était en effet pour elle la célébration de leur sainte patronne, Sainte Cécile. Dans son mot d'accueil, le Père Félicien a annoncé que l'on s'était rassemblé pour rendre hommage au Roi des Rois, une fête pour tous les chrétiens, une raison donc de se saluer et de souhaiter bonne fête avant que la célébration ne se poursuive. Il a aussi complimenté les chorales fusionnées pour cette célébration, rappelant que nous sommes tous invités à bâtir l'unité dans nos différences.

Dans son homélie, le Père Félicien s'est extasié de l'unité de l'Eglise Catholique qui, constituée de multiples catégories et groupes apostoliques, chacun ayant sa fête particulière, conserve toujours cette unité, et cette dernière se concrétise par la célébration de la Solennité du Christ Roi, une fête pour tous les chrétiens, le Christ Roi qui nous a sauvés et nous a rétablis dans l'amour de Dieu, et dans son royaume.

"Sa domination est une domination éternelle"

Interprétant le passage du livre de Daniel (Daniel 7,1-8), un passage qu'il a invité les chrétiens à lire, le Père Félicien a fait remarquer que tous les 4 royaumes ou pouvoirs qu'a vus Daniel dans ses songes représentent les 4 royaumes qui ont asservi Israël, mais tous sont passés, expliquant donc que tout pouvoir passe, tout règne prend fin, mauvais ou bon soit-il. Enfin, après ces années tragiques, dans ses visions, Daniel "vit venir, avec les nuées du ciel, comme un Fils d'homme; il parvint jusqu'au Vieillard, et on le fit avancer devant lui. Et il lui fut donné domination, gloire et royauté; tous les peuples, toutes les nations et les gens de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle, qui ne passera pas, et sa royauté, une royauté qui ne sera pas détruite"(Daniel 7, 13-14).

Notre Roi, Jésus, nous apprend l'humilité, a souligné le Père Félicien. Né d'une famille modeste, il a peiné tout au long de sa vie terrestre, et au moment d'être couronné de gloire, son trône a été la croix. Notre Roi nous apprend aussi la vérité car il est lui même Vérité. Rien ne sauvera notre pays le Burundi sinon la vérité, a souligné le Père Félicien. Il ne faut jamais avoir peur de dire la vérité, même s'il faut en mourir, a-t-il interpelé. Cependant, a fait remarqué le Père Félicien, cette royauté, ce royaume du Père que nous sommes appelés à construire, doit commencer dans les familles. Ces dernières doivent être le foyer et le reflet de l'amour et de la vérité du Christ.

"Sa domination est une domination éternelle"

Au moment de l'offertoire, des symboles parlants ont été offerts. Un coup de tambour a été exécuté pendant cinq bonnes minutes devant l'autel en l'honneur du Roi des rois; un chandelier aux 7 bougies flamboyantes a été aussi offerte pour dire que Jésus Christ est le Roi de lumière; d'autres symboles comme une famille, un vieux couple, des fruits du labeur de l'homme et des plantes de toute nature ont été offerts, symbole de soumission de toutes les créatures mais aussi de demande de bénédiction pour tous auprès du Roi Tout Puissant et une demande que le Christ Roi de la paix enracine sa royauté dans les cœurs des Burundais et dans tout le Burundi.

"Sa domination est une domination éternelle"

Rappelons enfin que la solennité du Christ Roi a été créée en 1925, par le Pape Pie XI par l’encyclique Quas Primas dans le but d’affirmer la royauté du Christ. Elle est désormais située le dernier dimanche de l’année liturgique, comme son couronnement. La semaine qui suit cette célébration est la première semaine de l'Avent. Nous avons clôturé l'année liturgique B et sommes entrés dans l'année liturgique C. Rappelons encore une fois que cette année liturgique C est dédiée à la Miséricorde Divine.

Diomède Mujojoma

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article