Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu

CELEBRATION DU 18 NOVEMBRE 2015 AU MONT SION GIKUNGU

CELEBRATION DU 18 NOVEMBRE 2015 AU MONT SION GIKUNGU

« Je crois fermement que celui qui reste fidèle à l’Alliance d’amour ne périra jamais » (P. Joseph Kentenich, 1929)

Plus de 800 fidèles dominés par des Schoenstattiens étaient présents à la messe de renouvellement de l’alliance d’amour le soir de ce 18 Novembre2015 au Mont Sion Gikungu.

La célébration eucharistique à cet effet a commencé à 17heures au Sanctuaire. Quatre prêtres et un diacre concélébraient avec Père Herménégilde COYITUNGIYE comme Célébrant principal.

Au début de la messe, il a tenu à remercier le Seigneur pour le ciel dégagé qu’il venait d’établir afin de nous permettre de prier dans et devant le Sanctuaire. Ainsi, une grande acclamation a été initialement offerte à Dieu par toute l’assemblée.

Le P. Herménégilde a invité chacun à penser à ses propres manquements à l’alliance et à demander conséquemment pardon. En effet, a-t-il fait remarquer, la première lecture remet en cause notre fidélité en nous plaçant en face de ces jeunes gens du livre des Maccabées qui ont renoncé à leur propre vie plutôt qu’à la Loi de Dieu.

La Proclamation des lectures du jour (2M7, 1.20-31 ; Lc19,11-28) terminée, le Père Herménégilde est passé à l'homélie.

« Je crois fermement que celui qui reste fidèle à l’Alliance d’amour ne périra jamais ». C’est par cette parole que le P. Joseph Kentenich a prononcée en une date comme celle-ci, le 18, en 1929, que je commence cette méditation, a signalé le Père Herménégilde. Nous croyons sincèrement que celui qui vit uni à Marie ne périra pas car Elle est unie à Dieu. Et nous qui sommes venus célébrer l’alliance d’amour, nous avons confiance en notre Mère et Reine. Mais, souvent, nous venons avec nos demandes : Oh, Maman, aide-moi en ceci, en cela. Faudrait-il aussi souvent nous poser la question : ai-je gardé de ma part l’alliance d’amour ?

Dans la première lecture, nous avons l’exemple de ces jeunes et de leur mère. Quelle brave maman! Elle qui dit : mon fils va en paix, accepte de mourir. Je n’ai rien su de ta formation en mon sein et le Seigneur te rendra la vie si tu meurs par respect à sa loi. C’est formidable ! Et pourtant, le roi avait déjà promis à cet enfant bien de richesses et d’honneur. Le jeune n’a pas osé transgresser la Loi de Dieu pour gagner ces richesses.

Moi aussi, dit Père Herménégilde, je crois que quiconque gardera l’Alliance d’amour ne périra jamais. Même si corporellement il meurt, il vit éternellement dans la Gloire de Dieu.

Personne n’aimerait le déshonneur, l’ignominie. Pourtant, c’est là que nous retournons souvent quand nous acceptons ces affaires qui nous rabaissent dans le détournement, quand nous cédons au péché à cause des promesses malhonnêtes qui nous font perdre l’honneur et la dignité que nous avions devant Dieu. N’y en a-t-il pas parmi nous qui acceptent de telles séductions et qui trahissent ?

Mais, ainsi que le faisaient les Israelites, revenons constamment à la miséricorde divine. Demandons à la Vierge Marie de nous accueillir et de renouveler notre engagement et notre vie. A Elle qui reste fidèle, demandons cette grâce de la fidélité.

La 2ème parole, inspirée de l’Evangile, est une demande instante de Jésus de fructifier les dons et charismes que nous avons reçus. C’est à la même fécondité que la Mère Trois fois Admirable (MTA) nous appelle tout en nous faisant la grâce quand nous venons au Sanctuaire. Vous voyez qu’au Serviteur fidèle le maître confie davantage. Il a gagné multiplié par 10 la somme lui laissée et le Maître lui confie 10 territoires. Une occasion pour nous de nous interroger : Suis-je en train de prier convenablement ? Est-ce que je me dévoue assez au travail? Suis-je engagé à changer le monde par mon bon exemple à la maison, au travail, au bureau et à bâtir le royaume du Père ? C’est pourtant cela que la Vierge Marie nous demande.

CELEBRATION DU 18 NOVEMBRE 2015 AU MONT SION GIKUNGU

Parlant des signes du temps actuels, référons-nous au P.J. Kentenich. En 1929, une époque non moins perturbée, le P. Joseph Kentenich demanda aux Schoenstattiens : N’avez-vous pas peur ? Aux autres de répondre : Si. Ce serait sans doute la réponse que l’on donnerait aussi, vu la situation de notre pays. Mais, le P. Kentenich leur dit : il faudrait plutôt nous réjouir que l’Eglise soit en combat sur tous les plans. De fait, tout ce que le Seigneur nous fait expérimenter, c’est pour nous faire grandir. Et, en tout, la MTA sort Triomphatrice. Nous n’avons donc pas besoin de peur. Au contraire, réjouissons-nous dans l’espérance.

Dès lors, notre tâche est de travailler pour que l’avènement de la victoire de notre Reine se hâte. Notre engagement à changer notre vie et notre environnement sans craindre les risques insignifiants est la meilleure contribution à cet effet. Travaillons sans inquiétude car, selon la parole du Père Kentenich, nous ne périrons jamais quelque soit le supplice. Au contraire, nous gagnerons la vie éternelle pour nous et pour nos frères et sœurs.

La messe a continué par l’offrande des contributions au capital de grâce et le renouvellement par tous de l’alliance d’amour avant l’offertoire. La prière s’est poursuivie dans la joie et, à la fin, une bénédiction solennelle a été invoquée sur toute l’assemblée.

Force est de constater que les Schoenstattiens ont bravé avec joie la pluie qui est survenue alors que la Chorale Santa Maria exécutait l’Hymne du Mouvement qui a clôturé la célébration de ce jour à 18h30.

Révérien BANZIRIYUBUSA

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article