Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Sanctuaire marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu

Bientôt le mois d'octobre: une occasion très spéciale pour prier avec Marie

Bientôt le mois d'octobre: une occasion très spéciale pour prier avec Marie

« Nous désirons que spécialement le mois d'octobre de cette année soit consacré entièrement à la sainte Reine du rosaire [...] qu'on célèbre solennellement par des services spéciaux et splendides, les offices du rosaire. [...]
Qu'ainsi donc, à partir du premier jour du mois d'octobre jusqu'au 2 novembre [...] on récite cinq dizaines du rosaire, en y ajoutant les Litanies [...].
Nous désirons qu'en même temps l'on dise la messe et l'on expose le Saint Sacrement... », dit Pape Léon XIII, dans son encyclique Supremi apostolatus, 1 septembre 1883, sur le rosaire de Marie.

Au Sanctuaire Marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu

Le Sanctuaire Marial de Schoenstatt Mont Sion Gikungu n'est pas loin de ce souhait du Pape, car chaque année, le mois d'octobre - comme le mois de mai - est vécu de façon spécial. Un horaire spécial pour la prière du rosaire est organisé tout le mois durant, chaque jour étant couvert. Tantôt on récite le chapelet, tantôt le rosaire complet, surtout les lundis et samedis.

Pour cette année 2015, un horaire de prière du chapelet pour ce mois d'octobre vient de sortir, et tout chrétien est invité à faire de son mieux pour répondre à cette invitation céleste, car c'est la Vierge Marie Elle-même et son Fils Jésus, notre Seigneur, qui nous invitent à la prière. Les lundis, il est prévu un rosaire à partir de 12heures; les mardis, mercredis, jeudis et vendredis, nous récitons le chapelet du jour à partir de 16heures; les samedis de 7h00 à 8h00, le rosaire, aussi à 16h30; et les dimanches à partir de 16heures, un chapelet médité. Le but de cette prière est de prier pour que le Seigneur obtienne la paix au Burundi.

Pourquoi le mois d'octobre, mois du rosaire?

Le 7 octobre, nous fêtons Marie, Notre Dame du Rosaire. Aussi tout au long du mois d’octobre, nous sommes appelés à nous mettre à l’école de la Vierge Marie qui nous conduit à Jésus. La prière du Rosaire a une profonde dimension christologique. Le Pape Jean Paul II, aujourd'hui Saint Jean Paul II dit à ce propos:

« Le Rosaire de la Vierge Marie, qui s’est développé progressivement au cours du deuxième millénaire sous l’inspiration de l’Esprit de Dieu, est une prière aimée de nombreux saints et encouragée par le Magistère. Dans sa simplicité et dans sa profondeur, il reste, même dans le troisième millénaire commençant, une prière d’une grande signification, destinée à porter des fruits de sainteté. Elle se situe bien dans la ligne spirituelle d’un christianisme qui, après deux mille ans, n’a rien perdu de la fraîcheur des origines et qui se sent poussé par l’Esprit de Dieu à "avancer au large" (Duc in altum !) pour redire, et même pour “crier” au monde, que le Christ est Seigneur et Sauveur, qu’il est "le chemin, la vérité et la vie" (Jn 14, 6), qu’il est "la fin de l’histoire humaine, le point vers lequel convergent les désirs de l’histoire et de la civilisation".

En effet, tout en ayant une caractéristique mariale, le Rosaire est une prière dont le centre est christologique. Dans la sobriété de ses éléments, il concentre en lui la profondeur de tout le message évangélique, dont il est presque un résumé. En lui résonne à nouveau la prière de Marie, son Magnificat permanent pour l’œuvre de l’Incarnation rédemptrice qui a commencé dans son sein virginal. Avec lui, le peuple chrétien se met à l’école de Marie, pour se laisser introduire dans la contemplation de la beauté du visage du Christ et dans l’expérience de la profondeur de son amour. Par le Rosaire, le croyant puise d’abondantes grâces, les recevant presque des mains mêmes de la Mère du Rédempteur. » (Jean-Paul II, Lettre apostolique Rosarium Virginis Mariae - Le Rosaire de la Vierge Marie, n° 1).

Méditations des différents mystères du Rosaire

Les mystères joyeux (lundi- samedi)

Dans ce premier cycle de mystères rayonne la joie de l’Incarnation. C’est la joie de la venue de Dieu qui se fait l’un de nous. Cette joie qui émane de ces mystères doit nous rappeler la joie chrétienne qui est la nôtre. L’Évangile est bien une Bonne Nouvelle que nous devons rayonner autour de nous.

1. Annonciation : Luc 1, 26-38
2. Visitation : Luc 1, 39-56
3. Naissance de Jésus : Luc 2, 1-20
4. Présentation de Jésus au Temple : Lc 2, 22-38
5. Recouvrement de Jésus au Temple : Lc 2, 41-50
Les mystères lumineux (jeudi)

Dans ce deuxième cycle des mystères du Rosaire, nous découvrons Jésus « Lumière » qui vient éclairer les nations. Ces mystères, que le Pape nous donne comme cadeau pour ses vingt-cinq ans de pontificat, nous révèlent le fait que toute la vie du Christ est une Lumière qui nous illumine. En effet, le Royaume est désormais présent dans la personne de Jésus. Alors, laissons-nous éclairer par Jésus afin de nous-mêmes éclairer nos frères à la suite du Seigneur.

1. Baptême au Jourdain : Matthieu 3, 13-17
2. Noces de Cana : Jean 2, 1-12
3. Annonce du Royaume de Dieu et invitation à la conversion : Matthieu 4, 12-17. 23-25
4. Transfiguration : Matthieu 17, 1-8
5. Don de l’Eucharistie : Matthieu 26, 26-29

Les mystères douloureux (mardi et vendredi)

Par les mystères douloureux, nous entrons dans la grande révélation de l’Amour de Dieu pour l’humanité. Le Rosaire reprend certains moments de la Passion. Ainsi, nous sommes engagés à les contempler et à les revivre.

Saint Paul dira dans sa lettre aux Romains : « C’est en effet alors que nous étions sans force, c’est alors, au temps fixé, que le Christ est mort pour des impies ; – à peine en effet voudrait-on mourir pour une homme juste ; pour un homme de bien, oui peut-être osera-t-on mourir ; – mais la preuve que Dieu nous aime, c’est que le Christ alors que nous étions encore pécheurs, est mort pour nous » (Rm 5, 6-8).

En regardant avec Marie le Christ vivant sa Passion, nous pouvons nous dire intérieurement : « Dieu m’a aimé jusque-là ».

1. Agonie à Gethsémanie – Marc 14, 32-42
2. La Flagellation – Marc 15, 1-15
3. Le Couronnement d’épines – Marc 15, 16-20
4. Le Portement de Croix – Luc 23, 26-32
5. La Crucifixion et la Mort de Jésus – Marc 15, 23-39

Les mystères glorieux (mercredi - dimanche)

Par les mystères glorieux, la prière du Rosaire nous engagent à poursuivre un authentique cheminement de foi qui nous donne de proclamer la Résurrection du Seigneur. En effet, nous ne pouvons nous arrêter au visage du Christ crucifié, car Jésus est ressuscité. Après l’obscurité de la Passion, nous entrons dans la joie et la lumière de la Résurrection et de l’Ascension. Ces mystères nourrissent non seulement notre Foi mais également notre Espérance puisque la Vierge Marie – en son Assomption et son Couronnement – est véritablement la prophétie vivante de ce qui nous est promis.

Alors, entrons dans cette méditation en réécoutant l’Apôtre Pierre au jour de la Pentecôte : « Dieu l’a ressuscité, Jésus ; nous en sommes tous témoins. Et maintenant, exalté à la droite de Dieu, il a reçu du Père l’Esprit Saint, objet de la promesse, et l’a répandu » (Actes des Apôtres 2, 32-33).

1. Résurrection – Marc 16, 1-18
2. Ascension – Actes des Apôtres 1, 6-11
3. La descente du Saint Esprit – Actes des Apôtres 2, 1-13
4. L’Assomption – Apocalypse 12
5. Le couronnement de la Vierge Marie – Apocalypse 12

Sources:

- http://www.mariedenazareth.com/qui-est-marie/le-mois-doctobre-mois-du-rosaire-catholique#sthash.LmkhPN2l.dpuf

- http://saintmichelnantua.com/Mois-d-Octobre-Mois-du-Rosaire

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article